Sans titre

Accueil > Coopération universitaire > Formation à l’alternance

Formation à l’alternance

L’IFM soutient l’ouverture de licences en alternance dans les Ecoles Supérieures de Technologie

Les 12 et 13 juin derniers se sont tenus des ateliers de formation visant à préparer la création de Licences Professionnelles en alternance dans les Ecoles Supérieures de Technologie (EST) marocaines.

Le Fonds de Solidarité Prioritaire (FSP) « Compétences Professionnelles Supérieures », a pour objectif de renforcer les formations professionnelles supérieures et de développer des compétences intermédiaires (niveau bac +2/bac +3) dans les pays du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) et d’Afrique Subsaharienne. L’un des principaux axes de travail identifiés par l’Institut Français du Maroc (IFM) et le Ministère de l’Enseignement Supérieur (MESRSFC) marocain concerne la création de licences professionnelles en alternance dans les Ecoles Supérieures de Technologie (EST) marocaines.

L’alternance pour rapprocher universités et entreprises

L’alternance s’est imposée comme une solution à la faiblesse des liens entre les établissements de l’enseignement supérieur et des acteurs économiques. Face à l’importance du chômage des jeunes diplômés, il s’avérait en effet nécessaire d’œuvrer pour une meilleure adéquation des programmes avec les besoins en compétences des entreprises.

Ce travail a débuté en décembre dernier par un séminaire d’information, de sensibilisation et de mobilisation sur la formation supérieure professionnelle en alternance, rassemblant à Rabat directeurs et professeurs d’EST. Afin de poursuivre cet effort, des ateliers ont été organisés autour de 6 filières pilotes identifiées par le réseau des EST et validées par le Ministère : Génie électrique, Génie civil, Agro-alimentaire, Logistique et transport, Génie informatique, Banque finance et assurance.

Avec l’appui d’experts français, ils avaient pour objectifs de sensibiliser les entreprises marocaines à la formation en alternance, de proposer une méthodologie de la co-construction des diplômes par les écoles et les entreprises et de programmer des échanges avec les IUT français pour la préparation des cursus.

Une journée et demie d’ateliers

L’Association des Directeurs d’IUT (ADIUT) avait pour l’occasion mobilisé, pour chaque atelier, un expert ayant la responsabilité d’une formation en alternance au sein d’un IUT et un expert ayant accueilli et encadré un étudiant en alternance dans une entreprise. Les 6 ateliers thématiques se sont tenus dans les locaux de l’Ecole Supérieure de Technologie de Casablanca, et ont accueilli 70 participants : 13 experts français, 46 représentants d’EST et 11 partenaires socio-économiques.

Les échanges de la journée du 12 juin ont été ouverts par les allocutions introductives de responsables académiques (Université Hassan II de Casablanca, EST de Casablanca, Université d’Oujda), de l’IFM et de la Confédération Générale des Entreprises Marocaines (CGEM). Une première séance plénière a par la suite permis aux experts de se présenter à l’ensemble des participants et de partager les principaux enseignements de leur expérience dans l’encadrement de formations en alternance.

L’assemblée s’est ensuite divisée en six groupes de travail pour aborder les problématiques propres à chaque filière. La matinée du 13 juin a été l’occasion de tenir une séance de synthèse. Les binômes de rapporteurs franco-marocains désignés pour chaque atelier sont revenus sur leurs échanges de la veille et ont proposé un calendrier de travail pour les mois à venir.

Cette journée, vécue par les participants comme le point de départ d’une coopération entre les EST marocaines et les IUT, a mis en évidence la forte mobilisation des EST et leur volonté de mettre en place, avec l’appui de leurs partenaires français, des licences en alternance dès la rentrée 2014.

Article au format PDF