Du
jeudi 11 oct.
Au
dimanche 14 oct.

Le Festival du Film Français revient pour une deuxième édition en 2018 !

Il prendra ses quartiers à Casablanca, Marrakech, Meknès, Rabat, Tanger et Tétouan du 11 au 14 octobre 2018.
Le public pourra découvrir la programmation 2018 dans les salles de spectacle du réseau de l’Institut français du Maroc ainsi que dans des salles de cinéma mythiques, notamment le Cinéma Rif à Casablanca, le Ciné Atlas à Rabat, le Colisée à Marrakech, la Cinémathèque de Tanger ou encore le Cinéma Avenida à Tétouan.

 

 

Au programme

Pour cette nouvelle édition, c’est le film Alad’2 qui ouvre le bal des festivités le 11 octobre au cinéma Rif à Casablanca. Le public assistera au film en avant-première au Maroc, en présence de l’acteur et humoriste français Kev Adams.

Outre Alad’2, le Festival propose également la projection de Dilili à Paris de Michel Ocelot, I feel good de Benoît Delépine et Gustave Kervern, Roulez jeunesse de Julien Guetta et Joueurs de Marie Monge.

Kev Adams et l’acteur césarisé Tahar Rahim iront à la rencontre du public à Marrakech. Le jeune réalisateur Julien Guetta sera quant à lui à Rabat et Meknès. Il animera une master class auprès des étudiants en audiovisuel à l’ISMAC à Rabat.

En marge du Festival

Durant le Festival, un panorama Réalité Virtuelle offrira aux spectateurs une expérience immersive à travers une sélection de 4 courts métrages à tester à Casablanca, Marrakech et Tanger : I saw the future, de François Vautier (2017) ; L’ile des morts, de Benjamin Nuel (2018) ; Planet ∞, de Momoko Seto (2018) et The real thing, de Benoît Felici, et Mathias Chelebourg (2018).

Des films du patrimoine cinématographique permettront au public de (re)voir des chefs d’œuvres de comédie populaire du cinéma français, à travers un cycle « comédies cultes » et un cycle « Les classiques » à Casablanca, Essaouira et Fès.

À Marrakech, d’autres rendez-vous sont prévus avec lecture de scénarios, exposition autour des affiches du festival et projection du film 120 battements par minute qui sera suivie d’un débat animé par Fabrice Clouzeau, président d’Act Up Paris et Othman Mellouk, co-fondateur d’ITPC-MENA.

Et pour le jeune public

De nombreuses séances seront mises en place pour les apprenants des cours de langue et des écoles partenaires du réseau de l’Institut français. 20 séances autour du film Dilili à Paris seront programmées ainsi qu’une séance autour du film Alad’2. Pour partir à l’aventure des médiathèques et connaitre toutes les ressources que leur réservent ces espaces, un parcours Dilili à la médiathèque sera organisé pour les enfants avec coloriage géant, jeu de piste, immersion musicale, carnet d’activités…

Les cinémas partenaires

Un partenariat a été noué avec des salles de cinéma mythiques notamment le Cinéma Rif à Casablanca, le Ciné Atlas à Rabat, le Colisée à Marrakech, la Cinémathèque de Tanger ou encore le Cinéma Avenida à Tétouan.

Ainsi des tarifs réduits sont mis en place pour permettre au plus grand nombre de participer à cette fête du cinéma.

À l’issue du Festival, certains des films programmés bénéficieront d’une sortie commerciale dans l’ensemble du réseau des exploitants marocains. Cet objectif de coopération a pour but de soutenir l’industrie cinématographique marocaine en favorisant l’émergence d’un marché tout en valorisant les productions de films français.

 

Découvrez la brochure du Festival ci-dessous :

 

 

 

 

 

 

 

À propos de l’affiche

Lancé par l’Institut français du Maroc, le concours de création de l’affiche officielle de la 2e édition du Festival du Film Français a bénéficié d’une forte participation avec 46 propositions reçues de la part des étudiants des écoles partenaires du concours, Art’Com Sup de Rabat et Casablanca et l’École Supérieure des Arts Visuels de Marrakech. Les candidats devaient réaliser une création personnelle autour de la diversité et le modernisme du cinéma français.

Et c’est le travail de Yacine Nidazi qui remporte les suffrages. Ce jeune étudiant d’ArtComSup à Rabat s’est inspiré des films d’amour comme « Masculin féminin » de Jean-Luc Godard, ou encore « La jalousie » de Philippe Garrel. Son illustration évoque la part romantique du cinéma français à travers la présence d’un couple, représenté par un réalisateur et une jeune actrice, baigné par la lumière du soleil couchant (rouge et jaune). Quelques accessoires retrouvés sur l’affiche sont un clin d’œil pour rappeler que le cinéma français s’invite au Maroc.

Affiche Festival Film Français 2018 (c) Yacine Nidazi

 

En partenariat avec Crédit du Maroc, Renault Maroc, Royal Air Maroc, Medi1 Radio, Hit Radio, L’economiste, HESPRESS, Radio 2M, TV5MONDE, Sofitel Casablanca Tour Blanche et Es Saadi Marrakech Resort.

Partager :