Du
mercredi 21 févr.
Au
samedi 28 avril

Dans le cadre de la Saison Culturelle 2018, l’Institut Français du Maroc et la Galerie 127 ont le plaisir de présenter 3 expositions issues du corpus photographique de l’artiste marocain Daoud Aoulad-Syad.

C’est à Marrakech que la primeur de ces événements est donnée : Marrakech, ville de naissance de la photographie « marocaine » à travers la production expérimentale du Sultan Abdel Aziz au début du siècle dernier d’une part, et ville de naissance du photographe, d’autre part, qui constitue un de ses sujets de prédilection. Ces expositions feront l’objet d’une itinérance à travers 11 villes au Maroc, accompagnée d’une programmation de l’œuvre cinématographique du photographe.

 

MAROC 1980—2000

© DAOUD AOULAD-SYAD

La Place Jemaa El Fna, lieu fondateur de l’oeuvre, accueille dans l’enceinte du bâtiment de l’ancienne Banque du Maghreb, une exposition de plus de 50 photographies argentiques – pour la plupart mises à l’honneur durant la première Biennale de la photographie arabe en 2015, à la prestigieuse Maison Européenne de la Photographie à Paris. Ces photographies choisies parmi les premiers travaux de l’auteur ont été réalisées dans les années 80 et 90. Elles marquent l’avènement de la photographie d’auteur dans l’histoire de la photographie marocaine. Grâce au soutien de la Mairie de Marrakech, l’exposition DAOUD AOULAD- SYAD, MAROC 1980—2000 est libre d’accès et ouverte au grand public, local et international de la ville.

 

LE MAROC, D’OMBRE ET DE LUMIÈRE

© DAOUD AOULAD-SYAD

LE MAROC, D’OMBRE ET DE LUMIÈRE présente un ensemble de photographies inédites en couleur réalisées au fil de son œuvre par Daoud Aoulad-Syad. Sorte d’éloge de l’ombre, Daoud joue de ce que la nature offre de plus précieux pour un photographe — la lumière — lors de ses errances sur les territoires qu’il est amené à parcourir, scènes de vies principalement rurales où fêtes de villages et marchés hebdomadaires.On y retrouve ses sujets de prédilection: le forain, la marge, le Maroc ancestral, la campagne et le grand sud.

 

ETHNOFOLK

© DAOUD AOULAD-SYAD

ETHNOFOLK est un ensemble inédit de portraits en noir et blanc des troupes folkloriques issues de l’ensemble du royaume marocain. De Tanger à Dakhla, d’Essaouira à Zagora, Beni Mellal ou encore Boujaad, Chaouen et Oujda. Venus de toutes les régions du royaume, tous les ans pendant presque 60 ans, ces artistes, musiciens, chanteurs, chanteuses, danseurs et danseuses ont accepté, pour Daoud Aoulad Syad de « prendre la pose ». Cet étonnant corpus aux allures de folklore prend une dimension indéniablement ethnographique.

 

Daoud aoulad-syad, biographie :

Daoud Aoulad-Syad est né en 1953, à Marrakech.
Docteur en sciences physiques de l’Université de Nancy en 1981, son œuvre photographique a été présentée dans de nombreuses expositions, notamment à la Maison Européenne de la Photographie, Paris, 2015 ; Photomed, à Sanary-sur-Mer, France en 2013 ; Daba Maroc-Bruxelles, Belgique, 2012 ; Galerie municipale du Château d’eau, Toulouse, France, 1999 ; Mois de la photo de Bienne, Suisse, 1998 ; Museum Voor Volkenkunde, Rotterdam, Pays-Bas, 1996 ; Musée d’Aquitaine, ARPA, Bordeaux, France ,1991 ; et Institut du monde arabe, Paris, France, 1990.

En 1989, après avoir participé à un atelier de cinéma à La Fémis, il réalise deux courts métrages : K ricature et Paris, 13 juillet. En 1991, il réalise Mémoire ocre, en 1993, Entre l’absence et l’oubli, puis Al Oued en 1995 et, en 1998, son premier long métrage : Adieu forain. Suivront Le Cheval de vent (2001), Tarfaya (2003), En attendant Pasolini (2007), La Mosquée (2010) et Les Voix du Désert (2017). Daoud Aoulad-Syad a par ailleurs publié trois livres de photographie : Marocains, avec une préface d’Abdelkebir Khatibi (1989), Boujaâd, Espace et mémoire (1999), et Territoires de l’instant, avec Ahmed Bouanani (2000).

 

Commissariat
& scénographies d’expositions
Nathalie Locatelli —Galerie 127
avec la collaboration de
Soukaina Aboulaoula & Yvon Langué

Partager :