La réforme de l’éducation nationale marocaine, qui découle de la « vision stratégique 2015-2030 », va profondément transformer le système éducatif, notamment par l’introduction du français comme langue enseignée dès le premier niveau du primaire et comme langue d’enseignement pour certaines disciplines au lycée.

Ce nouveau dispositif a donné lieu à la création, en 2013, des « Sections internationales à option français » qui concernaient près de 800 lycées à la rentrée 2016.

La France et le Maroc ont signé en février 2014 un accord portant sur le soutien à ces sections internationales. Dans ce cadre, l’Institut français du Maroc collabore très étroitement avec le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle et les 12 académies régionales qui en dépendent.

L’objet principal de cette coopération est la mise en œuvre de la réforme et porte sur la formation initiale et continue des enseignants, ainsi que sur la promotion de la francophonie dans le système éducatif.

Pour ce faire, l’Institut français de Casablanca collabore étroitement avec l’AREF Casablanca-Settat et le CRMEF.

En 2018, plusieurs actions de formation d’enseignants ont été réalisées comme la lecture à haute voix, des formations au tutorat, des rencontres et venues d’experts et l’organisation d’une université d’été.

L’Institut français de Casablanca abrite un fonds documentaire spécifique destiné aux enseignants des sections internationales.

Enfin, l’Institut français de Casablanca est également très impliqué dans le soutien éducatif aux populations défavorisées ou isolées à travers les associations Imadj et Les étoiles de Sidi Moumen.

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR / RECHERCHE
La coopération entre la France et le Maroc est très dynamique dans le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche. Les universités des deux pays ont signé de nombreux accords qui permettent la circulation des étudiants comme des enseignants et la délivrance de doubles diplômes.

Les étudiants marocains constituent la première communauté d’étudiants étrangers en France. Plusieurs établissements universitaires comme l’INSA, l’Ecole Centrale ou l’ESSEC ont une implantation au Maroc.

Différents programmes permettent aux étudiants de poursuivre leur formation en France mais aussi aux chercheurs de nos deux pays de collaborer et de construire ensemble des projets pour l’avenir. Les grands organismes de recherche français sont ainsi présents au Maroc, comme l’Institut de Recherche et Développement (IRD), le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD), ou encore le CNRS, qui développe de très nombreuses coopérations avec le CNRST.

En sciences humaines et sociales, le Centre Jacques Berque de Rabat, soutenu par le CNRS et le MAEDI, est un laboratoire d’excellence reconnu par les autorités marocaines depuis 2002.

APPEL A PROJETS
Chaque année, l’Institut français du Maroc propose, en collaboration avec différents partenaires, des appels à projets scientifiques et des programmes de bourses.

Vous êtes doctorant ou futur doctorant : L’Institut français du Maroc attribue chaque année des bourses de stage (3 à 6 mois selon les programmes) à des doctorants en cotutelles dans le cadre de l’Appel à projets « Recherche », du  « PHC Toubkal » et du  «PHC Maghreb». Ces programmes de coopération scientifique sont portés par le Ministère français des Affaires Étrangères et du Développement International, le Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le Ministère marocain de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres (MESRSFC).

Vous souhaitez faire une thèse avec une entreprise : l’Institut français du Maroc soutient l’Association Nationale de la Recherche et de la Technologie par la diffusion du programme  « CIFRE France/Maroc ». Il a pour objet de permettre à des étudiants marocains de réaliser une thèse en cotutelle entre la France et le Maroc dans le cadre d’un partenariat entre un laboratoire académique et une entreprise en France. Le doctorant est embauché par l’entreprise pour une durée de 3 ans.

COOPÉRATION UNIVERSITAIRE & SCIENTIFIQUE
L‘Institut français du Maroc conduit de nombreuses actions dans le cadre de la coopération universitaire et scientifique franco-marocaine. Il encourage les établissements d’enseignements supérieurs de nos deux pays à se rapprocher et à développer ensemble des cursus au bénéfice des étudiants. Il appuie le développement des formations à distance comme les MOOCs (Massive Open Online Courses) et les collaborations avec la plateforme FUN (France Université Numérique).

Il soutient le rapprochement entre recherche et industrie, en particulier à travers le programme « CIFRE Maroc » (Convention Industrielle de formation par la Recherche) qui permet à des étudiants marocains de réaliser leur thèse en cotutelle en partenariat avec une entreprise en France.

L’IFM soutient également, au travers de différents programmes, les Classes préparatoires aux Grandes Ecoles et les Centres de Préparation à l’Agrégation, en partenariat avec le MEN et le CNIPE.

EVENEMENTS ET CONFERENCES
Tout au long de l’année, nous soutenons un certain nombre de conférences et d’évènements au Maroc. Il peut s’agir de rendez-vous annuels comme l’organisation des rencontres « Ingénieurs / Docteurs » en partenariat avec l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs (EMI) et l’Ecole Nationale des Mines de Rabat (ENMR), ou encore les « Rencontres Universités Numériques » (RUN), mais aussi de conférences scientifiques en collaboration avec l’Académie des Sciences du Maroc ou des concours comme « Ma thèse en 180s », dont la finale a eu lieu en 2016 au Maroc. Nous participons également chaque année à la réalisation d’évènements organisés par des universités marocaines dans le cadre de leur coopération avec la France, par exemple sur le sujet du climat en parallèle à la COP21 en France et à la COP22 au Maroc.

Partager :