Musée numérique

Tous les mardis du mois de Ramadan, nous vous proposons un Ciné-sieste.

Un Ciné-sieste ?

Il s’agit de venir à l’Institut et de s’installer confortablement devant un film que vous aurez – peut-être – choisi (et si jamais vous vous laissez tenter par un petit somme, pas d’inquiétude, vous pourrez demander à votre voisin de vous raconter).

En effet, c’est vous qui ferez la programmation de vos Ciné-siestes !

Pour y participer, rendez-vous sur la page Facebook de l’IFC et votez pour le film que vous aimeriez voir : Page Facebook IFC

Chaque dimanche, le titre du film qui aura reçu le plus de votes, sera communiqué sur la page Facebook de l’IFC et projeté le mardi suivant.  

 

La présélection du mardi 11 mai : Aux rythmes de l’Afrique

Cette semaine, nous vous proposons trois films qui racontent l’Afrique et sa musique. Une musique qui inspire, qui voyage, qui fait réfléchir…

Salsa, Rumba ou Blues : à vous de choisir !

 

Africa Mia

Documentaire de Richard Minier et Edouard Salier (France – 2019 – 1h21)

Africa Mia est un voyage à la recherche de l’âme de la musique afro-cubaine. Des amitiés communistes de la guerre froide jusqu’à aujourd’hui, de La Havane à Bamako, nous partons sur les traces de dix jeunes maliens en formation musicale à Cuba, devenus un groupe fondateur de la world music : les légendaires Maravillas de Mali. Cinquante ans plus tard, ce groupe oublié ressuscite grâce au maestro Boncana Maïga, son chef d’orchestre historique.

 

Sur les chemins de la Rumba

Documentaire de David-Pierre Fila (Rép. Congo – 2014 – 1h38) avec Mfumu Fylla Saint-Eudes, Augustin Ramon San Martin, Juan Montanio, Ndallagraille, Casimir Zao, Edo Nganga, Emmanuelle Yao Goran, Jessica Madou, Michel Rafa, Ray Lema, Wemba Papa, Josselin Le Bachelor

Sur les chemins de la Rumba nous fait voyager avec une simplicité apparente à travers un cheminement de l’autre côté du monde. Le film nous entraîne à travers les côtes Africaines, du Bassin du Congo, de Cuba, de l’Equateur, en Côte d’Ivoire, dans un voyage, trempé de notes familières, toutes désireuses de fondre l’essence de cet art musical africain avec un regard et des rythmes issus du Bassin du Congo, en somme des sources qui lui ont donné sa forme et son âme. Le résultat c’est l’harmonie habitée de la beauté des hommes et des femmes, et des paysages qu’incarne cette musique, celui du voyage, des échanges, et de la paix.

 

Mahaleo

Documentaire de César Paes et Raymond Rajaonarivelo (France/Madagascar – 2005 – 1h42)

En Malgache Mahaleo signifie libre, indépendant et autonome. Les sept musiciens du groupe ont toujours refusé le show-business malgré trente ans de succès, et ont choisi de s’engager dans le développement de leur pays. Ces précurseurs du blues malgache sont aussi médecin, chirurgiens, agriculteur, sociologue ou député… Les chansons des Mahaleo ont été le levain du soulèvement de 1972 qui a provoqué la chute du régime néo-colonial à Madagascar. Aujourd’hui elles continuent de bercer la vie des Malgaches. Guidé par la force et l’émotion de leurs chansons, le film est un portrait de Madagascar aujourd’hui.