Du
mercredi 04 avril
17:00

Au
dimanche 29 avril
19:00

Du 04 au 29 avril 2018

Galerie 121

« Lorsque j’ai découvert Casablanca en 2016, j’ai été frappée par la force de son front de mer : une mosquée impériale et le sentiment d’une ville flottante. 

Dans le cadre des résidences artistiques de l’Institut français, j’ai donc proposé une étude photographique de l’identité de la ville à travers le prisme des mutations de sa corniche. Je me suis intéressée à une promesse, celle de la Marina et de ses projections publicitaires futuristes qui font face à des quartiers laissés à l’abandon. J’ai aussi arpenté les joyeuses plages populaires et les clubs balnéaires désuets hérités du protectorat à la recherche de contrastes sociaux et architecturaux encrés dans un présent. Quel sort urbanistique allait être réservé à ce bord de mer ? Quelle relation sociale les casablancais entretiennent-ils avec leur corniche ? J’ai donc passé des journées entières à marcher sur la ligne de l’océan qui dessine et délimite la ville : Ain diab, la Marina, Mohammedia, Ain sebaa, le vieux port jusqu’au Morocco Mall. Là où termine la ville, j’ai observé et photographié les passants réunis autour de la seule promesse d’un horizon. »

Céline Villegas.

 

Entre documentaire et abstraction, ce portrait de la ville de Casablanca s’inscrit dans un travail personnel au long court sur villes balnéaires.

 

 

Partager :