Résidences artistiques

Soukaina Habiballah – Nini ya moumou

Résidence artistique de Janvier à Juin 2022

« Nini ya moumou » est un cycle de poèmes écrits en arabe où Soukaina Habiballah entrelace les voix d’une grand-mère et de sa petite-fille qui tentent de se parler par-dessus l’absence de la mère. Mais ces histoires avant la nuit ne sont pas de jolis contes, fussent-ils édifiants, qu’une aïeule glisserait dans l’oreille de l’enfant juste avant de s’endormir. Car la petite-fille n’est plus une enfant, c’est même une jeune mère, en proie aux difficultés de la maternité. Et la relation des deux femmes est âpre, amère même : un conflit souterrain, puissant et inexprimé, les positionnent comme sur les rives opposées… de l’Histoire ?

Car avec ces deux voix, la poétesse tisse deux thématiques obsédantes qu’on pourrait ainsi décrire à grands traits : le trauma postcolonial de la grand-mère d’une part ; une forme de dépression post partum de la petite fille, elle-même récemment mère, d’autre part.

Ce projet est retenu dans le cadre de l’appel à projet co-production du spectacle vivant 2021, sera en résidence à l’IF Casa de janvier à juin 2021. Sa recherche mêle poèmes, berceuses et projections d’images de documentaires tournées au Maroc dans les années 50, films en noir et blanc.

Soukaina Habiballah

Poétesse, romancière et scénariste marocaine née à Casablanca en 1989 résidant à Settat.

Elle est l’auteur de quatre recueils de poésie, d’un roman, La Caserne (2016), et d’un deuxième roman à paraître.

Elle a reçu plusieurs prix, dont le prix Buland Al Haidari 2015 pour la poésie arabe et le prix Nadine Shams 2019 pour les scénaristes arabes pour son court métrage Who Left the Door Open ? Elle a été deux fois lauréate du Creative Writing Fund AFAC.

Ses poèmes ont été traduits en français, en anglais, en allemand et en espagnol.

Distribution

Soukaina Habiballah : performance

Henri jules Julien : mise en scène

Zouheir Atbane : vidéo

Restez connecté

M’abonner à la newsletter