© Badr EL HAMMAMI / JEUX D’ECHECS, 2018
Jeu d’échec géant (Échec 32 pions en plastique ultra géants 64 cm) Béton cellulaire.
200 cm x 400 cm x 250 cm.

Badr El-Hammami est accueilli à la Friche la Belle de Mai pour une résidence d’art visuels.

Projet

Pour la résidence Méditerranée l’artiste souhaite initier une démarche artistique en transformant l’espace d’atelier en espace de rencontres autour de la question de transmission d’histoires à travers les « objets souvenirs » ou les « objets d’affects » dans la diaspora Amazigh (berbère) à Marseille. Étant lui même de cette culture d’oralité, le récit des histoires passe souvent par les objets qui font de l’espace domestique un espace social dans lequel le « je » du dépositaire n’advient vraiment qu’en référence au « nous » qu’ils évoquent : famille, ancêtres, amis, deuils, mariages, naissances, lieux d’une mémoire commune, par leur intermédiaire son souhait est de saisir une mémoire, qui circule et se transmet d’un individu à l’autre. Pour ce faire, l’artiste invite des personnes avec leur objet dans l’espace d’atelier, écouter leur histoire et capter ses moments d’échanges par des enregistrements vidéo, sonores et photographiques. L’œuvre finale sera sous forme d’installation mixant instant d’oralité passé réactualisé au présent. Au-delà du seul aspect artistique du projet de multiples dimensions, historiques, sociologiques, anthropologiques, viennent s’ajouter. Il s’agit de mettre en relief un patrimoine culturel oral qui refète l’histoire du vécu de la diaspora Amazigh.

Badr El-Hammami

Badr El-Hammami est né en 1979 au Maroc, a fait ses études à Bordeaux et à Valence, et vit et travaille à Al Hoceima-Maroc et à Marseille. Il est souvent question d’altérité dans la production artistique de Badr El Hammami, de négociation, de co-construction et d’échange. Dans de nombreux projets, sa pratique s’envisage in situ dans la relation qu’il peut mettre en place avec les personnes qui l’entourent. Ainsi, qu’il collabore avec des vendeurs ambulants (Côte à côte), des enfants d’école primaire (Jeux d’enfants), ou d’autres artistes (Offre spéciale), il s’attache à créer des formes qui répondent aux contextes de réalisation dans lesquels elles s’inscrivent. Dans ses œuvres, les notions de déplacement, de migration, de frontière et de politique traversent des problématiques plus personnelles liées à la mémoire et à la famille.

Partager :