lundi 05 févr.
17:00:00
Académie Hassan II des Sciences et Techniques - Rabat
lundi 26 mars
17:00:00
Académie Hassan II des Sciences et Techniques - Rabat
lundi 14 mai
17:00:00
Académie Hassan II des Sciences et Techniques - Rabat
lundi 17 sept.
17:00:00
Académie Hassan II des Sciences et Techniques - Rabat

L’Ambassade de France au Maroc et l’Institut français du Maroc organisent chaque année avec l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques, un cycle de conférences scientifiques à Rabat. Cette année, le cycle de conférence comptera sur la présence de 4 éminents chercheurs.

 

Prochain rendez-vous et dernière conférence du cycle :

« Traiter le Lupus sans effet secondaire : de l’innovation fondamentale au médicament »

Lundi 17 septembre 2018 à 17h

Intervenante : Sylviane MULLER, Directrice du laboratoire d’immunologie et de chimie thérapeutique du CNRS à Strasbourg et finaliste du Prix de l’inventeur européen.

Dans le domaine des maladies autoimmunes et inflammatoires, le clinicien est très généralement contraint de prescrire des traitements consistant à abaisser de manière globale et non spécifique l’ensemble de la réponse immunitaire qui s’avère excessive. Il est fait appel à des corticoïdes et immunosuppresseurs qui, s’ils s’avèrent efficaces, engendrent des effets secondaires parfois désastreux. Les stratégies plus ciblées basées notamment sur des anticorps thérapeutiques ciblant des cytokines pro-inflammatoires restent également globales, non dénuées d’effets délétères à longs termes, contraignantes et chères. Les solutions d’avenir s’orientent dès lors vers le développement d’autres familles de médicaments, notamment des petites molécules chimiques ou des peptides, davantage capables de bloquer l’inflammation en amont de la réaction immunitaire et qui sont en général très bien tolérées et sont non immunogènes. C’est le cas du peptide P140/Lupuzor™ que nous décrirons en présentant ses effets bénéfiques pour traiter le Lupus et son innocuité remarquable chez les patients.

Le mécanisme d’action du peptide P140 que nous avons récemment élucidé au laboratoire, touche un processus vital de la survie de la cellule, l’autophagie. Ce mode d’action du P140, complètement insoupçonné il y a encore très peu, intervient en amont de la réponse autoimmune. Les défauts d’autophagie sont régulés par le peptide, entrainant une réorientation bénéfique de la cascade cellulaire et moléculaire en aval, ce qui bloque la production d’autoanticorps dont certains se déposent dans les tissus et déclenchent l’inflammation. Nos efforts se portent à présent sur d’autres conditions pathologiques inflammatoires chroniques dans lesquelles ce même processus d’autophagie est anormalement activé et dans lesquelles, de fait, le P140  pourrait exercer une activité thérapeutique efficace, spécifique et sans risque.

Entrée libre et gratuite !

 

À propos de Sylviane Muller :

Sylviane Muller a dirigé l’UPR CNRS Immunopathologie & Chimie Thérapeutique à l’Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire de Strasbourg (2001-2017) dont elle a été le Directeur adjoint (2013-2016) puis le Directeur (2016-2017). Elle est aujourd’hui co-responsable de l’équipe Neuroimmunologie & thérapie peptidique de l’UMR CNRS Biotechnologie et signalisation cellulaire (ESBS), hébergée à l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaire (ISIS) à Strasbourg. Dr en biochimie et biologie moléculaire (1978) et Dr ès Sciences (1984) de l’Université de Strasbourg, elle a réalisé un post-doctorat de 2 ans au Max-Planck Institute d’Immunobiologie de Freiburg (Allemagne). Elle est Professeur à l’Institut d’Etudes Avancées de l’Université de Strasbourg, titulaire de la Chaire d’Immunologie thérapeutique. Depuis 2011, elle  dirige le LabEx Centre de recherche du médicament Medalis, lié à l’IDEX de l’Unistra, centré sur le cancer et l’inflammation (~200 personnes). Elle est codétenteur d’une trentaine de brevets pour la plupart licenciés et est co-fondateur de deux sociétés issues du laboratoire (Neosystem 1986, aujourd’hui Polypeptides, et ImmuPharma-France 2002). Elle a dirigé près de 25 thèses de doctorat et encadré plusieurs post-doctorants. Elle a été invitée à une soixantaine de congrès internationaux en tant que conférencière et a été co-organisatrice de 11 congrès internationaux majeurs dans le domaine de l’autoimmunité. Elle a été experte scientifique dans divers comités scientifiques (académiques et de sociétés de biotechnologie et pharmaceutiques) nationaux et internationaux; elle est membre de plusieurs comités éditoriaux de journaux scientifiques. Elle a participé à plusieurs contrats européens (2 en cours). Elle est Vice-leader du comité « Translation » du COST européen Transautophagy (2016-2020). Elle est membre du Comité consultatif de l’EUCOR (Campus européen) depuis 2018.

La recherche qu’elle anime avec son équipe est centrée sur la réponse autoimmune, notamment dans le lupus systémique. L’objectif de cette recherche menée chez l’homme et à l’aide de plusieurs modèles murins autoimmuns, est de comprendre les mécanismes moléculaires et cellulaires complexes mis en jeu en amont de la perte de tolérance immunitaire et de définir des voies thérapeutiques innovantes basées sur le développement de peptides et peptidomimétiques synthétiques capables d’intervenir de manière ciblée dans la restauration de la tolérance au soi. Des essais cliniques avancés de phase III exploitant l’un des peptides générés et développés dans son équipe (brevet CNRS) sont actuellement en cours au niveau international chez des patients autoimmuns.

L’activité scientifique de Sylviane Muller a donné lieu à 261 articles dans des journaux internationaux à comité de lecture, 107 revues et chapitres de livre ainsi qu’à la publication d’un livre sur l’immunochimie des peptides. Sylviane Muller a reçu la médaille d’argent du CNRS (2009), le prix Paul Ehrlich (2015), la médaille de l’Innovation du CNRS (2015) et le Grand prix Léon Velluz de l’Académie des Sciences (2016). Elle a été nominée à l’European Inventor Award 2017 (catégorie recherche) et a reçu le Prix de l’innovation de la Fondation Arthritis (2017). Elle est chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur (2010) et Officier de l’Ordre du Mérite (2016).

 

 

* Conférence du 09 avril reportée au 17 septembre 2018

 

Programme 2018 :

  • Lundi 5 février 2018, Antoine Letessier-Selvon, Membre fondateur de l’observatoire Pierre Auger, nous parlera des « Rayons Cosmiques d’Ultra Haute Energie ».
  • Lundi 26 mars 2018, Jean-Gabriel GANASCIA, Professeur à l’Université Pierre et Marie Curie et président du comité d’éthique du CNRS, abordera le thème de l’Intelligence Artificielle au cours de sa conférence « Renaissance et promesses actuelles de l’intelligence artificielle ».
  • Lundi 14 mai 2018, Georges WAYSAND, Physicien, Directeur de recherche au CNRS et fondateur du Laboratoire Souterrain Bas Bruit, abordera les « Sciences souterraines : les signaux du silence »
  • Lundi 17 septembre 2018, Sylviane MULLER, Directrice du laboratoire d’immunologie et de chimie thérapeutique du CNRS à Strasbourg et finaliste du Prix de l’inventeur européen, nous parlera de « Traiter le Lupus sans effet secondaire : de l’innovation fondamentale au médicament ».
Partager :