« Dans l’imaginaire commun, la femme est faîte pour être regardée, par conséquent elle devient un objet de regard. Dans ses œuvres, l’artiste place la femme d’abord comme un regard perçant sur le monde qui l’entoure et comme le reflet de celui qui la contemple. Ce regard-miroir confronte le spectateur à ses propres questionnements.

Dans ses tableaux, toute distance est abolie entre le regardeur et le sujet de la peinture proposée.

Comme un jeu de cache-cache avec un spectateur qui s’interroge, la peinture instaure de nouveau une mise à distance vis-à-vis des choses qu’elle peint. » Azzeddine Abdelouahabi

Partager :