En marge du Forum de la mer

D’après le roman de Rachid Benzine
Nour, pourquoi n’ai-je rien vu venir ? (Ed. Seuil, 2016)

Nour a 20 ans. Élevée par un père veuf, philosophe, elle disparait un jour pour rejoindre l’organisation de l’Etat islamique. Pendant deux ans, une correspondance va s’établir entre eux : entre ce père philosophe, épris des Lumières, persuadé que sa fille suit ses traces, et cette jeune femme qui, nourrie de connaissances, exprime sa révolte et sa soif d’un monde nouveau.
Terrible et bouleversant échange entre ces deux-là qui, au-delà de l’horreur, gardent intact ce mince filet que l’on appelle l’amour. Véritable leçon de philosophie, de compréhension des mécanismes qu’utilise Daech, Rachid Benzine, dans une écriture aussi belle que douloureuse raconte ce qu’est, au-delà de tout, l’amour paternel et filial.
Rachid Benzine fait partie de la nouvelle génération d’intellectuels qui prône un travail critique et ouvert sur le Coran.

Partager :