En dialogue avec : Said Loukili

Ici, dans ce roman, c’est un livre qui prend la parole et raconte son histoire.

Enfermé dans la bibliothèque d’Al-Quaraouiyine à Fès, dans un abandon total, un livre sent la fin de sa vie approcher. Il prend la décision d’écrire son « testament » pour témoigner de sa vie et de celles des siens avant l’extinction de son espèce.

 

Il dévoile tout, son bonheur comme ses misères. Il expose ses amours vécues publiquement avec des écrivains connus et reconnus ou, dans l’intimité, avec des lecteurs anonymes ; des moments de complicité et de partage… Survivra-t-il jusqu’à la fin de son testament ?

Romancier, nouvelliste et essayiste marocain. Il a publié, entre autres :

* Les Voix de Khaïr-Eddine (Essai, 2007)

* Au fil des livres, chroniques de littérature marocaine de langue française (Essai, 2011)

* Le Dernier salto (Roman, 2014, Prix Grand Atlas dans les catégories « Culturethèque » et « Etudiants)

* Nom d’un chien (Roman, 2016, Sélectionné à Paris pour le prix de l’ADELF)

Abdellah Baïda est décoré en 2012 des insignes de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres de la République Française.

Testament d’un livre (Roman, 2018) est son nouveau roman.

Partager :