Conférence et Rencontre

Abdellah Baida, Mamoun Lahbabi et Jean Zaganiaris sont les coordinateurs de l’ouvrage collectif Voix d’auteurs (éd. Marsam 2016). Ce recueil regroupe trente écrivains autour de la question : « Qu’est-ce que la littérature?». L’ambition des initiateurs de ce projet est de faire réagir des femmes et des hommes de lettres sur leurs pratiques de l’écriture. Chacun y dévoile, à sa manière, sa vision de cet art ainsi que ses façons d’écrire et d’envisager son activité d’écrivain.

Abdellah Baida est chercheur en littératures, écrivain et critique littéraire. Il est agrégé de lettres et titulaire d’un doctorat en littérature et culture maghrébines, francophones et comparées. Il est actuellement professeur à l’université Mohamed V de Rabat. Il a publié divers travaux portant sur plusieurs aspects des littératures de langue française. Il a notamment publié Les Voix de Khaïr-Eddine (éd. Bouregreg, 2007) et dirigé l’ouvrage Mohamed Leftah ou le bonheur des mots (éd. Tarik, 2009). Il est également l’auteur des romans Le dernier salto (éd. Marsam, 2014), nommé au Prix Grand Atlas, et Nom d’un chien (éd. Marsam, 2016), qu’il a présenté à l’Institut Français de Kénitra.

Mamoun Lahbabi est professeur à l’Université Hassan II de Casablanca, Mamoun Lahbabi  a d’abord été un auteur de livres en sciences économiques, avant d’être atteint puis aspiré par la littérature. Il est l’auteur notamment de L’épreuve de la passion (Éd. Afrique Orient, 2013) et de La lumière de l’aube (éd. Casa Express, 2015). Dans chacun de ses livres, et à travers les personnages qui les animent, l’auteur dévoile quelques pans de la société, parfois en empruntant des métaphores, souvent en essayant de sonder les âmes pour toujours plus comprendre. A bien des égards, Mamoun Lahbabi est un écrivain de l’intime qui cherche, par ses écrits, à mieux découvrir.

Jean Zaganiaris est politologue, enseignant-chercheur au CERAM/ EGE (Ecole d’Economie et de Gouvernance de Rabat). Il a travaillé sur la place des genres, des trans-identités et de la sexualité au sein de la littérature marocaine de langue française. Parmi ses publications, Penser l’obscurantisme aujourd’hui (Editions Afrique-Orient, 2009), « La question Queer au Maroc : identités sexuées et transgenre au sein de la littérature marocaine de langue française » (in Confluences Méditerranée, n°80, février-mars 2012), « Sexualité et gouvernabilité des corps au Maroc : la question des trans-identités au sein des productions artistiques marocaines » (in Observatoire Des Trans-identités, mars 2012).

Partager :