Prévue en mars 2020, la tournée marocaine de Leïla Slimani a dû être annulée en raison de la crise sanitaire. Le jeudi 25 juin à 15h, la célèbre auteure rencontrera tout de même le public marocain sur la page Facebook de l’Institut français du Maroc pour présenter son nouveau roman Le pays des autres. L’échange sera modéré par la journaliste Hanane Harrath.

Le pays des autres

Le pays des autres (Gallimard, Collection Blanche) de Leïla Slimani, premier opus d’une trilogie familiale, est sorti en librairie le 5 mars 2020. C’est naturellement que l’auteure présente cet ouvrage au Maroc, dont l’intrigue se déroule à Meknès. Inspiré de l’histoire de sa grand-mère, le roman revient sur l’accession du Maroc à l’indépendance de 1956. À travers le destin de nombreux personnages, l’auteure dépeint avec finesse et sans manichéisme la réalité de la colonisation ainsi que celle de la condition féminine de l’époque.

Résumé

En 1944, Mathilde, une jeune Alsacienne, s’éprend d’Amine Belhaj, un Marocain combattant dans l’armée française. Après la Libération, le couple s’installe au Maroc à Meknès, ville de garnison et de colons. Tandis qu’Amine tente de mettre en valeur un domaine constitué de terres rocailleuses et ingrates, Mathilde se sent vite étouffée par le climat rigoriste du Maroc. Seule et isolée à la ferme avec ses deux enfants, elle souffre de la méfiance qu’elle inspire en tant qu’étrangère et du manque d’argent. Le travail acharné du couple portera-t-il ses fruits ? Les dix années que couvre le roman sont aussi celles d’une montée inéluctable des tensions et des violences qui aboutiront en 1956 à l’indépendance de l’ancien protectorat.

Tous les personnages de ce roman vivent dans « le pays des autres » : les colons comme les indigènes, les soldats comme les paysans ou les exilés. Les femmes, surtout, vivent dans le pays des hommes et doivent sans cesse lutter pour leur émancipation. Après deux romans au style clinique et acéré, Leïla Slimani, dans cette grande fresque, fait revivre une époque et ses acteurs avec humanité, justesse, et un sens très subtil de la narration.

À propos de Leïla Slimani

Leïla Slimani est journaliste et écrivaine franco-marocaine. Diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris, elle est engagée au magazine « Jeune Afrique » en 2008 et y traite des sujets touchant à l’Afrique du Nord. En 2014, elle publie son premier roman chez Gallimard, Dans le jardin de l’ogre. Le sujet (l’addiction sexuelle féminine) et l’écriture sont remarqués par la critique et l’ouvrage est proposé pour le Prix de Flore 2014. Son deuxième roman, Chanson douce, obtient le prix Goncourt 2016, ainsi que le Grand Prix des lectrices Elle 2017. Il est adapté au cinéma en 2019, avec Karin Viard et Leïla Bekhti. En 2016, elle publie Le diable est dans les détails, recueil de textes écrits pour l’hebdomadaire « Le 1 ». En parallèle, avec entre autres Salomé Lelouch, Marie Nimie, Ariane Ascaride et Nancy Huston, réunies sous le nom « Paris des Femmes », elle cosigne l’ouvrage collectif théâtral Scandale publié dans la Collection des quatre-vents de L’avant-scène théâtre. Leïla Slimani se consacre aujourd’hui principalement à l’écriture. 2017 est pour elle une année prolifique, où elle publie trois ouvrages : Sexe et mensonges : La vie sexuelle au Maroc, le roman graphique Paroles d’honneur, ainsi que Simone Veil, mon héroïne. La même année, elle est nommée représentante personnelle du président Emmanuel Macron pour la francophonie.

Partager :