Evènements
samedi 06 avril
19:00
Institut français d'Agadir
mardi 09 avril
19:00
Dâr Al Mazhen, Kasbah de Mehdia - Kénitra
mercredi 10 avril
20:00
Salle Gérard Philipe - Rabat
jeudi 11 avril
19:30
Salle Beckett - Tanger
vendredi 12 avril
19:00
Institut français de Tétouan
samedi 13 avril
20:00
Institut français de Meknès
mardi 16 avril
19:00
Dar Batha - Fès

Concert l'Ensemble les Turqueries

Du 5 au 16 avril, le quintet l’Ensemble les Turqueries présentera son concert dans plusieurs villes du Maroc. Un voyage musical à la croisée entre Orient et Occident, dans le cadre de la Saison culturelle France-Maroc 2019.

Rendez-vous dans les Instituts français ou directement sur place pour l’achat des places.

Fusion de musique ancienne européenne et de musiques traditionnelles d’Orient

L’Ensemble Les Turqueries est avant tout une rencontre humaine, celle de cinq jeunes musiciens passionnés issus d’univers différents, avec pour envie commune le partage et la rencontre entre la musique ancienne européenne et les musiques traditionnelles d’Orient.

Si les cultures orientale et occidentale nous semblent parfois éloignées, elles ont toujours été intimement liées. Le bassin méditerranéen a constitué un lieu d’échanges privilégié : commerce, philosophie, arts… De grandes cités comme Venise et Constantinople en sont les témoins historiques ; la musique et les instruments aussi. De ce fait, on retrouve de nombreuses lignes directrices communes aux deux esthétiques : la filiation entre le oud et le luth en tout premier lieu, mais aussi la danse, l’improvisation et l’ornementation.

L’enjeu de l’Ensemble les Turqueries est de rassembler ces deux univers
sans les dénaturer, au travers d’arrangements originaux, d’improvisations et de compositions. Il s’agit de créer une matière sonore riche aux multiples facettes qui transportera l’auditeur entre ces deux musiques.

Les musiciens

Sacha Dessandier-Volkoff – Violoncelle baroque et Chant

Née en 1988, Sacha Dessandier-Volkoff commence le violoncelle et le chant au CRR de Nantes. Passionnée par la musique ancienne, c’est tout naturellement qu’elle se tourne vers le violoncelle baroque. En 2012, elle intègre le CNSMD de Lyon et se perfectionne auprès de Claire Giardelli, Bruno Cocset et Emmanuel Balssa. En parallèle, elle poursuit sa formation de chanteuse au CRR de Lyon et au CNSMD auprès de Nicole Corti. Ses activités de musicienne l’amènent à jouer sous la direction de chefs tels qu’Hervé Niquet, Jordi Savall ou encore Olivier Schneebeli. Elle se produit régulièrement au sein de différents ensembles de musique ancienne (Académie du concert de Lyon, Cappella Genevinsis, Harmonia Sacra) et chante avec le Rhapsodia Ensemble Vocal (dir. Laurent Grégoire). Également titulaire d’une licence de musicologie, elle enseigne le violoncelle et le chant dans plusieurs écoles de musique de la région lyonnaise.

Véronique Bouilloux – Violon baroque

Née en 1988 Véronique Bouilloux commence le violon au sein de l’ENM de Romans-sur-Isère avec Maryse Caumes. Titulaire d’un DEM et d’un prix d’excellence en violon, elle s’intéresse particulièrement à la musique ancienne et entre au CNSMD de Lyon dans la classe d’Odile Edouard où elle obtient son DNSPM en violon baroque. Elle enseigne le violon au sein des écoles de musique de Neuville, Genay et Montanay, et joue dans différents ensembles en violon moderne et baroque : Meltin’Cordes (dir. Samuel Couffignal), L’Académie du Concert de Lyon (dir. Frédéric Mourguiart) et Nulla Dies Sine Musica. Elle a notamment eu l’occasion de travailler avec Hervé Niquet et Le Concert Spirituel (Fireworks, 2015), Christophe Coin (OFJ 2013), Amandine Beyer, Olivier Schneebeli, Barthold Kuijken et Alessandro Moccia.

Simon Waddell – Guitare baroque et Théorbe

D’origine franco-anglaise, Simon Waddell s’initie au luth dès l’âge de 9 ans et étudie avec différents spécialistes tels que Pascal Bocquet, Claire Antonini ou encore Eugène Ferré, Charles-Edouard Fantin et Vincent Dumestre. Après avoir mené des études de musicologie à la Sorbonne, il poursuit sa formation dans la famille des cordes pincées anciennes au CNSMD de Lyon auprès de Rolf Lislevand. En 2013, il est sélectionné à l’Académie Européenne d’Ambronay pour travailler sur l’Orfeo de Monteverdi (dir. Léonardo Garcia Alarcon). Cette même année, il participe à un Opéra de J.B de Boismortier (dir. Hervé Niquet). Ses activités de musicien l’amènent notamment à jouer dans des lieux tels que le Festival Jeunes talents de la musique ancienne de Lanvellec, l’Académie du Périgord noir (dir. Michel Laplénie), à la Société Française de Luth ou encore sur France Musique. Depuis toujours intéressé par le mélange des différents domaines artistiques, Simon Waddell cofonde le Collectif Ubique qui collabore depuis 2014 avec les Jeunesses Musicales de France. Il a également enseigné le luth au Conservatoire de Bernay.

Thibaut Rocheron – Percussions

Né en 1989, Thibaut Rocheron étudie l’harmonie jazz, le contrepoint et la composition avant de rejoindre la classe de percussions orientales de Alain Chaléard à l’ENM de Villeurbanne. Membre de Majlis Trio avec qui il s’est
notamment produit au Festival Des Musiques Sacrées de Fès en 2014 au Maroc, il est également compositeur pour le théâtre (“Les Soyeuses” de Marie-Hélène Chiocca mis en scène par Henri Gruvman) et l’audiovisuel.

Léo Fabre-Cartier – Oud

Né en 1990, Léo Fabre-Cartier a étudié le oud auprès de grands maîtres comme les luthistes Marc Loopuyt (ENM de Villeurbanne), Iyad Haimour (Syrie) et Ahmed Chiki (Maroc). Titulaire d’un DEM en musique traditionnelle orientale, il est également diplômé d’une Licence de Musicologie de l’Université Lyon 2. Installé à Fès depuis 2012, c’est un musicien passionné et sans-frontières. Il participe ainsi à de nombreux projets allant des musiques d’Orient (Majlis Trio) à des spectacles de contes (Compagnie Les Chemins du Monde), en passant par la danse contemporaine (Nacera Belaza – France/Algérie ; Jitti Chompee – Thaïlande), la musique contemporaine (Vincent Trollet), le slam (Ami Karim) ou encore la musique de film. Depuis 2016, il se spécialise en musique populaire marocaine en côtoyant notamment le maître de lotar et de chanson amazighe du Moyen-Atlas Younes Baami. Il cofonde également l’ArbaA Experimental Chaâbi.

Partager :