Exposition
vendredi 24 nov.
19:00
Galerie de l'Institut - Fès

« Selon Sartre, le livre est un « ensemble de feuilles sèches ou alors une grande forme en mouvement : la lecture ».

Un livre fermé et placé dans les rayons d’une bibliothèque est une pièce close, verrouillée et obscure. Tout comme la chambre noire d’un appareil photo hermétiquement étanche à la lumière.

Cette série photographique librement intitulée « L’ivre lumière du livre » résulte d’un travail expérimental qui s’inscrit dans la mouvance des pratiques qui relèvent du « livre d’artiste ».

Dans les expérimentations artistiques qui se fondent sur le livre, le contenu du livre, le texte ou son message sont mis entre parenthèses. Le livre devient un objet-tremplin vers la créativité. Selon Michel Melot (1984) : « Le livre-objet bouscule les barrières et cherche un langage nouveau à la fois objet, poème et spectacle confondus dans la forme totalisante- et souvent surprenante- d’un livre ». Les réalisations qui consistent à détourner le livre de sa fonction première en font un objet-exutoire, un matériau-prétexte pour être façonné autrement.

Pour moi, une fois ouvert, un livre est une lanterne qui illumine mes cheminements intérieurs. J’ai donc choisi d’ouvrir la chambre noire de mon appareil photo à cette lumière émanant d’un livre. Toutes ces photographies donnent à voir un livre entrouvert en éventail pour induire un courant d’art ou accueillant comme une porte-fenêtre en double vantail donnant largement sur l’étendue rêveuse d’un paysage. »

Thami Benkirane

 

Partager :