L’exposition montre les œuvres d’une cinquantaine d’auteurs provenant d’Algérie, d’Égypte, d’Irak, de Jordanie, du Liban, de Libye, du Maroc, de Palestine, de Syrie et de Tunisie.

Tous témoignent avec force, humour, acuité et parfois rage de la situation dans leurs pays. On les considère comme une des conséquences des fameux « printemps arabes », bien que quelques auteurs aient précédé ces changements et les aient annoncés. Certains continuent même d’en témoigner au péril de leurs vies.

Depuis près d’une décennie, cette scène effervescente de jeunes auteurs, fait bouger les choses. Ils évoquent le quotidien des grandes villes dans une démarche implicitement politique. Ils explorent également les récits de l’intime avec une audace que nous ne soupçonnons pas. Ils expérimentent dans la forme, mêlant la tradition du dessin arabe aux esthétiques des bandes dessinées occidentales, des mangas, du street art….

une co-production la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image the Mu’taz & Rada Sawwaf Arabic Comics, Initiative/ToshFesh.com, l’Université américaine de Beyrouth, l’institut français de Paris, en lien avec les Instituts français de la région monde arabe

Partager :