Spectacle
mardi 23 mai
19:00
Kénitra

Textes de Mohamed HMOUDANE
Mise en scène et jeu par Yves ADLER
Musique Abdelhak TIKEROUINE

 

À partir d’un texte central, Etat d’Urgence, écrit en 2016, auquel se grefferont des extraits
de Parole prise, parole donnée, Blanche mécanique et Attentat, les artistes construiront un
premier agencement pour inscrire chaque poème dans une progression, une dramaturgie.
Afin d’y parvenir, ils s’attacheront à l’exigence d’une double cohérence, celle du poème
qui est première et dernière, et celle du théâtre qui obéit aux « ‘lois « de la scène. Le
temps passé en résidence permettra de donner forme à cette partition poétique inédite
à travers une mise en acte et en mouvement : une kino-poésie à entendre et voir.

 

Yves ADLER est né à Paris en 1957. Acteur et metteur en scène de
théâtre, il est également peintre. Issu de l’école de Patrice Chéreau,
il poursuit sa formation auprès de pédagogues russes s’inscrivant
dans la lignée de Stanislavki et Meyerhold. Après avoir exploré les
pièces du répertoire théâtral (Shakespeare, Tchekhov, Brecht…), il
s’intéresse depuis le début des années 2000 aux textes poétiques
(Artaud, Aragon, Fondane…), inventant pour chacun d’eux une dramaturgie
et une mise en acte qu’il appelle kino-poésie.

Mohamed HMOUDANE est né en 1968 à El Maâzize, dans la région de
Khémisset. Poète, romancier et traducteur, il vit en France depuis
1989. Son écriture, marquée par la révolte et l’humour noir, est
largement saluée tant en France que dans le monde arabe. Il est
l’auteur de plusieurs ouvrages poétiques dont, notamment, État
d’urgence ; Plus loin que toujours ; Parole prise, parole donnée ;
Blanche Mécanique ; Incandescence et Attentat ainsi que de deux
romans French Dream et Le Ciel, Hassan II et Maman France.

Abdelhak TIKEROUINE est né en 1963 à Casablanca. Il s’immerge tôt
dans l’univers du luth, étudiant l’instrument durant huit ans au
Conservatoire municipal de musique et de danse, puis deux ans au
Conservatoire du ministère de la Culture, où il reçoit son Prix
d’honneur en 1997. Tikerouine a également prêté son art à la chanson
de téléfilms et de pièces de théâtre. Sa musique de Tikerouine puise
son inspiration dans des répertoires classiques, pour s’ouvrir ensuite
sur toutes les musiques du monde, jusqu’au jazz, et la musique
latino-américaine. Il crée ainsi des mondes nouveaux, osés ou
envoûtants parfois, mais qui n’oublient jamais leurs racines.

Partager :