Ganaëlle Maury vit et travaille à Montpellier

En 2009, elle obtient le Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique à l’école supérieure des Beaux-Arts de Montpellier. Elle développe ensuite sa pratique artistique autour du dessin et de la micro-édition au sein de plusieurs groupes d’artistes. Aujourd’hui, elle fait partie de l’atelier de création En traits libres. Centres d’art, galeries, écoles, universités : elle s’engage dans des lieux multiples où elle réalise expositions, résidences et workshops.

Une partie de ses productions s’élabore aussi dans l’espace public. En 2018, elle réalise une fresque souterraine dans la gare de Montpellier St Roch.

Ganaëlle Maury utilise de nombreuses techniques de dessin et des supports variés. Du petit au grand format, des tonalités souvent noires et blanches, mêlent des formes organiques qui se déploient dans l’espace. Les dessins sont le plus souvent réalisés en série. Réduire et synthétiser le dessin, l’épurer, pour revenir à l’essence de sa construction. On y retrouve des formes à la frontière de l’abstraction et des motifs figuratifs qui se réfèrent à des thématiques plus spécifiques comme l’érotisme et le désir.

Le lieu de travail et d’exposition influe sur la forme. Réalisé in situ, le dessin s’empare de l’espace. Du livre au mur, il fige la sensation de l’instant dans un jeu de répétition et d’accumulation. Un dessin prolifique qui s’émancipe de la page pour construire un espace que l’on traverse.  La répétition du motif ouvre les portes de l’imaginaire, comme un mystère, une échappée belle… Pour autant, la forme n’est pas exclusivement visuelle. Elle cristallise le rapport au corps, son intériorité. Le dessin est gestuelle, pulsation. C’est un mouvement qui rythme l’espace et le ponctue.

 

Pour l’Institut français de Kénitra, elle va réaliser une fresque sur le mur d’enceinte de l’Institut sur l’avenue Mohammed V.

 

Cliquez ici, pour découvrir son travail

 

 

Partager :