mercredi 12 juin
19:00
DAR MOULAY ALI - Marrakech

LINDA BOUGHERARA

Femmes aux sept couleurs
Voyage vers la liberté

 

Vernissage et lila Gnaoua exceptionnel avec Bnat Gania 

Ode à la féminité et à la liberté, l’exposition invite le visiteur à plonger dans un monde onirique, dans la mémoire des matières, des couleurs et des sens. Le voyage commence en galerie où une sélection d’aquarelles et de compositions en papier d’algue et de palmes rend hommage à la Méditerranée matricielle et à l’Atlantique dont l’artiste s’est approprié les éléments végétaux et les pigments.

Hommage à la nature et à la place des femmes dans la culture africaine, les sept femmes de couleur sculptées en papier végétal, côté patio, représentent les saintes invoquées dans les cérémonies spirituelles des confréries de Gnaouas où les couleurs revêtent une importance symbolique : le noir pour Lala Aïcha, le blanc pour Lala Fatima-Zohra, le vert pour Lala Mimouna, le rouge pour Lala Rquia, le bleu pour Lala Meriem, le violet pour Lala Malika et le jaune pour Lala Mira. Ces rites confidentiels menés par les maîtres musiciens, « les mâalems » s’incarnent lors des « lilas », des veillées où les femmes, comme les hommes, chantent, dansent et entrent en transe.

En dialogue avec ces esprits de femmes et de papier, la matière première de l’exposition redevient enfin, au cœur de la salle mémoire, un support d’idées. Les mots de Ibn Faridd, Nizar Qbani, Fatima Mernissi, Zhor Zerari, Assia Djebar, Ahlam Mosteghanemi, Isabelle Eberhart, Ahmed Chawki, Omar Khayam, Aimé Césaire, Khalil Gibran, Pessoa ou Mahmoud Darwich investissent l’espace, comme autant d’inspirations pour Linda Bougherara dans sa quête de Liberté.

 « Linda tisse des liens privilégiés avec la couleur qui occupe une place mémorielle dans sa vie et dans son œuvre, un imaginaire en prise sur les souvenirs. La transposition se nourrit de ses émotions, de ses sensations auxquelles elle donne les couleurs de l’âme. L’inflexion du geste induit des coulées lumineuses qu’elle domine et improvise, puis dompte et relâche. À l’unisson de sa rêverie, joyeuse ou mélancolique, le flot des couleurs gonfle, s’épand, retrouve des géographies secrètes, des paysages oniriques qui établissent des ponts.

Un dialogue étrange s’établit entre la conscience et la prémonition d’un territoire connu, délaissé et qui réapparaît. Des silhouettes apparaissent, on se plaît à y décrypter les flancs d’une colline ou bien un corps féminin, l’océan, des frondaisons agitées par le vent, des nuages dans une voûte embuée.

Il y a là une aventure de la couleur menée sans calcul par une âme voyageuse, sensuelle et chaleureuse. »

Lydia Harambourg (Historienne d’Art) – La Gazette de Drouot, Mai 2010

 

LINDA BOUGHERARA

 Née à Alger en 1966, Linda Bougherara est une artiste plasticienne qui vit entre Paris et Essaouira. Après une formation aux Beaux-Arts d’Alger, ses œuvres font l’objet de nombreuses expositions dans le monde : Basel, Paris, Londres, Venise, Miami, Alger, Casablanca et Rabat. Depuis 2014, elle participe à plusieurs résidences d’artistes, notamment au Maroc, à Essaouira, Casablanca et Marrakech, où elle développe un travail personnel et charnel, autour de la mémoire et de la liberté, inspiré par la place des femmes dans la spiritualité gnaoua. 

Elle figure parmi les artistes sélectionnés pour présenter son installation “Entre Terre et Mer” en papier végétal et papier d’algues à la COP 22 de Marrakech en 2016.

 

EXPOSITION DU 13 JUIN AU 5 OCTOBRE 2019

En partenariat avec ES Saadi et Vicob

 

Partager :