mardi 18 févr.
18:30
Médiathèque de l'Institut - Meknès

Il paraît judicieux de replacer le débat sur la citoyenneté au Maroc à partir d’une méthodologie qualitative pour mieux appréhender  la nature des représentations et des pratiques des jeunes en matière de comportement citoyen. Une telle approche permettra d’analyser le passage d’une « citoyenneté » de jure vers une « netoyenneté » de facto à travers laquelle la participation à la chose publique se vit par le truchement d’une dynamique citoyenne sur le net et les réseaux sociaux. La transition de la citoyenneté vers la « netoyenneté » au Maroc est d’abord une transition d’un  mode réel (refoulé, fermé, hostile et désengageant) vers un mode virtuel (éclaté, généreux, accueillant et engageant). A cet égard, la citoyenneté occasionnelle et sporadique se transforme en une netoyenneté  de veille, de vigilance, de censure et en une praxis virtuelle, active, revendicative, continue et permanente.

Biographie

Said Bennis est enseignant chercheur en sciences sociales à l’Université Mohammed V de Rabat ; Membre du Centre de recherches et d’études en sciences sociales (CERSS).  Il a dispensé des enseignements et des conférences  au Maroc et à l’étranger notamment en France et en Corée du Sud.

Modération : Jihane Salhi, médiatrice culturelle à l’Institut français de Meknès

 

Partager :