mardi 16 janv.
18:30
Théâtre de l'Institut - Meknès

La sexualité préconjugale au Maroc fait face à une triple illégitimité (religieuse, légale et sociale). Toutefois, le cadre normatif restrictif ne
signifie pas qu’elle est inexistante.
Dans cette étude, Sanna El Aji tente de décoder les modes de pensée, de vie et de verbalisation de la sexualité préconjugale dans le pays, en dépit
de ce cadre normatif restrictif. Cette étude vise à l’analyser dans ses différents aspects : discours social et médiatique, monnayage socialisé
inscrit en dehors des cadres traditionnels de la professionnalisation du sexe, nouvelles tendances liées aux transformations technologiques,
éducation sexuelle, signification et impact du premier rapport sexuel, impact de la dynamique démographique et socioéconomique et, enfin,
les rapports de genre.
Elle a pour principal objectif de mettre la lumière sur des réalités sociales que les discours et les représentations normatives tentent de minorer.
L’objectif n’est donc pas de légitimer des pratiques sexuelles socialement rejetées mais plutôt de les comprendre.

Sanaa El Aji, doctorante en Sociologie
Modération assurée par :
Ghita Zine, journaliste et présidente de l’Association des rencontres
méditerranéennes du cinéma et des droits de l’homme (ARMCDH)

Partager :