Du
vendredi 06 déc.
18:30

Au
vendredi 20 déc.

De la bande dessinée arabe, le lecteur européen sait peu de choses et pourtant, elle existe. Elle a une histoire, longue et riche. Génération après génération elle a évolué, s’est adaptée au goût du public et à des situations politiques contrastées. De cela, les habitants du nord de la Méditerranée ignorent presque tout.

Mais cela change. Car depuis près d’une décennie, de jeunes auteurs, du Maroc à l’Irak, font bouger les choses. Comme souvent, c’est de la marge qu’ils viennent. Comptant nombre de femmes dans ses rangs, cette vague d’artistes trentenaires s’est structurée dans des collectifs (Samandal au Liban, Tok- Tok en Égypte, Skefkef au Maroc, Lab619 en Tunisie…), même si quelques solitaires travaillent tou- jours dans leur coin. Tous témoignent avec force, humour, acuité et parfois rage de la situation dans leurs pays. On les considère comme une des conséquences des fameux « printemps arabes », bien que quelques auteurs aient précédé ces changements et les aient annoncés. Certains (Comixs 4 Syria) continuent même d’en témoigner au péril de leurs vies.

Éloignés des cercles officiels et des circuits de vente traditionnels, ces auteurs évoquent le quotidien des grandes villes dans une démarche implicitement politique. Ils explorent également les récits de l’in- time avec une audace que nous ne soupçonnons pas. Ils expérimentent dans la forme, mêlant la tradi- tion du dessin arabe aux esthétiques des bandes dessinées occidentales, des mangas, du street art… Ils sont de leur temps et investissent massivement Internet et les réseaux sociaux. C’est d’ailleurs là qu’ils se sont d’abord connus et dénombrés, qu’ils échangent entre eux et avec leur public, à partir de leur ancrage local. De cette scène effervescente, l’exposition montre les oeuvres d’une cinquantaine auteurs provenant d’Algérie, d’Égypte, d’Irak, de Jordanie, du Liban, de Libye, du Maroc, de Palestine, de Syrie et de Tunisie.

Un catalogue multilingue (Alifbata éd.) accompagne et complète cette immersion dans une production qui renouvelle notre perception d’un Orient qui nous est si proche.

Vernissage le vendredi 6 décembre à 18h30 en présence de Rebel Spirit.

Dossier artistique

Partager :