jeudi 21 nov.
19:00
Salle Gérard Philipe - Rabat

Avec la participation du Collectif ETC.

Tous les deux mois, Selma Zerhouni et l’Institut Français de Rabat, invitent amateurs et professionnels à une rencontre sous la forme de « talk show » entre plusieurs invités dans un cadre aussi convivial qu’instructif.  Y sont abordés les grands enjeux des villes et des territoires, à partir notamment des projets en cours, en tentant de faire s’exprimer les regards différents qui nourrissent l’actualité.

Durable, connectée, smart, la ville est un corps dont il faut prendre soin pour que le citadin la perçoive comme un lieu d’épanouissement. La mobilité urbaine ainsi que la verticalité des immeubles qui la composent, en sont les fondamentaux indiscutables. Mais le futur menace la ville d’incompatibilité avec notre planète. C’est pourquoi, l’homme s’efforce de la rendre durable en créant des éco-quartiers, des transports en commun non polluant, des espaces verts sur les immeubles, des lieux de loisirs et de sports intégrés dans des écrins de verdure…

Les participants sont invités à réfléchir sur le sujet de la ville désirable pour approfondir un questionnement inédit et offrir des pistes pour des solutions locales.

Programme :

19h 00 :  Ouverture de la séance par Pierre-Hubert touchard, directeur de l’institut français de Rabat et Kenitra

19h 15 : Cadrage par Selma Zerhouni, directrice de la revue Architecture du Maroc

19h 30 : Interventions de Maxence et Leo, architectes et membres du collectif ETC

19h 45 : Intervention de Othmane Bengebara, architecte artiste de New South

20h 00 : Ouverture des débats avec la salle

21h 00 : Prise de parole des partenaires

22h 00 : Clôture de la séance

Présentation du collectif Etc

Né à Strasbourg en septembre 2009, le Collectif Etc a pour volonté de rassembler des énergies autour d’une dynamique commune de questionnement de l’espace urbain. Par le biais de différents médiums et de différentes compétences, le Collectif se veut être un support à l’expérimentation.

La manière de faire la ville aujourd’hui en France suit essentiellement une logique verticale et hiérarchique faisant intervenir les différents acteurs de l’aménagement urbain dans des temps et des espaces déterminés et figés. Nous pensons que les différents usagers de la ville (habitants et professionnels) peuvent tous être acteurs de leur aménagement à des échelles très variées. Nous souhaitons nous immiscer dans cette structure verticale en mettant en place un réseau souple d’interactions artistiques et sociales, de rencontres et de débats.
Nos projets se veulent optimistes, ouverts et sont orientés vers le public spontané de la ville. Leur particularité commune est d’agir dans l’espace public en intégrant la population locale dans leur processus créatif.Ils s’expriment au travers de la réalisation de structures construites, de mobilier urbain, de scénographies, de dispositifs légers, de l’organisation de rencontres ou de conférences, d’ateliers d’apprentissage. L’objet et l’intérêt de ces expérimentations urbaines n’est pas seulement dans le résultat, mais surtout dans le processus qui le génère et dans le nouvel environnement et les nouveaux comportements qu’il engendre. Le Collectif Etc est une association loi 1901 déposée depuis janvier 2011, basée à Marseille depuis 2014. Le collectif est composé d’un collège solidaire de neuf architectes salariés permanents ainsi que d’une vingtaine de collaborateurs réguliers. La structure expérimente des modes d’autogestion depuis ses débuts et tente de démontrer l’intérêt d’un fonctionnement démocratique horizontal. Entre 2011 et 2012, le Collectif a réalisé son Détour de France sur le thème de la « fabrique citoyenne de la ville ».
La même année, il est lauréat d’Europan 11 et du Palmarès des Jeunes Urbanistes. En 2014, il fonde avec d’autres la cabane d’édition Hyperville. « Elle se veut le réceptacle de ces pratiques, documentant des mouvements actuels. Elle est aussi volontariste, nourrissant et encourageant des organisations et des actions sur un large réseau. », et publie son premier ouvrage : « Le Détour de France. Une école buissonnière ». En 2016, il ouvre un lieu dans le quartier de la Belle-de-Mai à Marseille, l’Ambassade du Turfu. « Sa mission est de déployer des actions utiles et conviviales pour le quartier et ses habitant-e-s, en partageant ses savoirs-faire pittoresques et hétéroclites. Elle dispose d’espaces de vie et de travail partagés par des associations d’utilité pratique et des artistes activistes. »

Les «Rencontres de AM»
Le rendez-vous pour parler d’architecture, de ville et de paysage

Partager :