Ce spectacle, écrit pour l’ouverture du Musée des Civilisations noires à Dakar en décembre 2018, a été présenté en Afrique et sur de nombreuses scènes européennes depuis sa création.  Pour Felwine Sarr, économiste, penseur et poète sénégalais – auteur notamment « d’Afrotopia » et instigateur, avec Achille Mmembe des Ateliers de la pensée – ce texte vise à « pousser l’humanité plus loin, repousser l’horizon de la lumière, désensabler les eaux vives ». Il s’agit de « rouvrir le champ des possibles et dessiner une utopie africaine ».  

Compagnie la Charge du Rhinocéros

Texte : Felwine Sarr  
Mise en scène : Etienne Minoungou  
Avec : Etienne Minoungou et Simon Winsé  

Un africain revenant d’une longue odyssée décide de s’adresser aux siens. Il les invite par une parole poétique à édifier le jour qui vient. Pour cela, il est nécessaire de procéder à une transformation de l’expérience culturelle et historique d’un continent qui a connu tous les hauts et tous les bas de la condition humaine.  

Etienne Minoungou, comédien, metteur en scène et fondateur du Festival « Les Récréatrales » est magistral. Imprégné de la culture traditionnelle samo et bien décidé à la valoriser, le musicien Simon Winsé qui l’accompagne, crée un style très personnel, une musique qui tire son essence du rythme Dangada (la joie), enrichie d’influences jazz, fusion et blues.  

 Une production du Théâtre de Namur En coproduction avec le Festival Les Récréatrales – Ouagadougou, le Festival AfriCologne Avec le soutien de la Fondation von Brochowski Sud-Nord (www.southnorth.foundation) Diffusion : La Charge du Rhinocéros  

 Avec le soutien de l’Institut français de Paris.