Au Maroc, la francophonie concerne près d’un tiers de la population. La réforme de l’éducation nationale marocaine, qui découle de la « vision stratégique 2015-2030 » va profondément transformer le système éducatif, notamment par l’introduction du français comme langue enseignée dès le premier niveau du primaire et comme langue d’enseignement pour certaines disciplines. Ce nouveau dispositif a donné lieu à la création, en 2013, des « Sections internationales à option français » qui concernent 350 lycées publics et 500 lycées privés pour la rentrée 2016.

La France et le Maroc ont signé en février 2014 un accord portant sur le soutien à ces sections internationales. Dans ce cadre, l’Institut français du Maroc collabore très étroitement avec le MENFP (Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle) et les 12 académies régionales qui en dépendent.

L’objet principal de cette coopération est la mise en œuvre de la réforme et porte sur la formation initiale et continue des enseignants et la promotion de la francophonie dans le système éducatif. Pour ce faire, l’Institut français du Maroc organise pour les enseignants au niveau national et dans chacun de ses sites, des sessions de formation en pédagogie, évaluation, usage des TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Education) et techniques d’animation de classe.
Dans l’académie de Tanger- Tétouan- Al Hoceima, 2 à 3 Universités Régionales de Formation sont organisées chaque année, en plus de formations ponctuelles sur des projets spécifiques (Animer des ateliers Slam, lecture, poésie, théâtre…). Des formations sont également organisées auprès du Centre Régional des Métiers de l’Education et de Formation.

D’autre part, la médiathèque de Tanger abrite un fond documentaire spécifique, de près de 150 titres. Il est destiné aux enseignants des sections internationales qui bénéficient de la gratuité d’accès à la médiathèque.
L’Institut français de Tanger organise également de nombreux événements en français pour les élèves du secondaire public et privé : le concours Plaisir de Lire, pour la promotion de la lecture, auquel participent près de 80 établissements, mais aussi des concours de langue française, de slam, Génération bilingue…

Partager :