arton141

Le Salon accueille chaque jour beaucoup d’élèves venus participer à des ateliers, à des rencontres, à des lectures. La journée du vendredi les a vu affluer en grand nombre encore avec des enseignants et des spécialistes d’éducation. Tous étaient là pour le concours du Plaisir de lire et pour les tables-rondes sur le rythme scolaire.
Projet de promotion du livre et de la lecture, le salon est précédé et accompagné d’un travail pédagogique mené dans les établissements de l’Académie régionale de l’enseignement et de la formation. Les finalistes du concours, seulement des filles, ont fait la démonstration de leurs qualités de lectrices, elles ont enthousiasmé le jury composé de Mme de Pontcharra, M. El Ouahabi (AREF) et M. Bargach (CRFME).

Le concours du Plaisir de lire a permis de mobiliser à la fois trente-six lycées, trente-et-un collèges de l’AREF mais aussi sept établissements privés. Les épreuves éliminatoires du concours, en présence des cadres de l’AREF et des principaux sponsors, se sont déroulées devant plus de cinq-cents élèves. Trois-cent-vingt ouvrages, fournis par les exposants du salon, ont été donnés comme lots aux finalistes du concours ainsi que cinquante à leurs enseignants.

La mise en place d’une caravane du Plaisir de lire a permis de faire venir les élèves de seize groupes d’éducation non-formelle du Grand-Tanger.
Daniel Picouly se donne pour vocation d’être un « déplisseur de fronts ». Il s’y est employé en racontant comment, pour attirer l’attention d’une jeune fille au collège, il s’était attaqué, à quatorze ans, à la lecture de Proust. Il insista aussi pour que la promotion de la lecture soit accompagnée de l’apprentissage de l’écriture. C’est par l’écriture que se gagne la liberté !

Images et notes de la troisième journée :

Portfolio :

Partager :