arton121

«  LA FAUTE D’ORTHOGRAPHE EST MA LANGUE MATERNELLE  » / Editions Albin Michel – 2012

Texte de la pièce de théâtre créée par l’auteur au Festival Off d’Avignon 2012

« Je vais tuer mon instituteur ! J’ai dix ans, c’est le bon âge pour commencer une carrière de meurtrier … Je sais comment je vais le tuer : à coups de … fautes d’orthographe ! Le crime parfait, par excellence, du 20 sur 20 ! »

Dans une classe d’école primaire, un gamin est debout sur son pupitre, les mains sur la tête, un cahier accroché autour du cou. Puni …
Pourquoi veut-il tuer son instituteur ?

Un texte à la fois généreux, drôle et émouvant, dans la lignée du Champ de personne, où l’écrivain Picouly se souvient du jeune Daniel, écolier fantaisiste et buissonnier, de son rapport à l’apprentissage, à la transmission, à la lecture et … à l’écriture.

Vendredi 10 Mai    16H30    Palais des institutions italiennes

Article au format PDF

Partager :