Spectacle
mardi 26 sept.
21:00
Palais des Institutions Italiennes - Tanger

Dans halka, les artistes du Groupe Acrobatique de Tanger questionnent avec leurs corps les mémoires d’un art qui a façonné leur rapport au monde.
Leurs prouesses acrobatiques, puissantes et singulières, puisent dans cette tradition, héritée du passé, le vocabulaire de leur création contemporaine. Elles dialoguent avec leur musique, composée de poésie déclamée, de cris, de chants et de percussions. Les artistes jouent avec des éléments d’apparence anodine pour nous partager leur histoire intime. Ainsi en est-il de la Facha, cette ceinture de tissus enroulée autour de la taille de l’apprenti acrobate sensée l’aider à s’élever dans les airs. Ou de la Djefna, bassine de métal destinée à la lessive mais aussi instrument de fête dans les mariages.
Les acrobates explorent les contradictions de leur monde tiraillé entre sacré et profane, goût pour le spectaculaire et présence de l’invisible, authenticité et emprunts. Ils expriment aussi avec un humour sans limite cette liberté d’avoir pu franchir, grâce à cet art, les frontières géographiques, culturelles, de genre, de classe… Nous sommes invités à abandonner nos repères et à nous laisser envoûter par l’énergie de leurs corps multiples, acrobatiques et sonores.

Collaborations artistiques : Abdeliazide Senhadji, Airelle Caen, Boutaina el Fekkak Collaborations acrobatiques : Abdeliazide Senhadji, Airelle Caen, Nordine Allal Collaboration en acrobatie marocaine : Mohammed Hammich (le pe re)
Création lumière : Laure Andurand
Création musicale : Xavier Collet
Costumes : Ayda Diouri
Direction du Groupe Acrobatique de Tanger : Sanae El Kamouni
Production & diffusion : Jean-François Pyka
Administration & développement : Pauline Horteur
Régie lumières : Laure Andurand / Cécile Hérault
Régie Son : Anthony Biscarat / Edouard Henneman / Joël Abriac
Production de l’association Halka (Paris – France) en coproduction avec l’association Scènes du Maroc (Tanger – Maroc)

Le Groupe Acrobatique de Tanger place la culture populaire au coeur de son projet, une culture militante et démocratique, accessible à tous. Questionner, conserver et valoriser l’acrobatie marocaine sont ses priorités. Il fonde sa démarche sur la recherche permanente des liens entre un art ancestral et la création contemporaine, un territoire et sa population . Comme si le geste n’allait pas sans la voix et si l’énergie du mouvement se puisait d’abord dans le souffle choral, les acrobates accompagnent leurs mouvements de chant et de musique.

Dans le cadre de la saison Culturelle France Maroc et BMCI

Partager :