Entre la France et le Maroc, la relation est unique et exceptionnelle. Ce sont des histoires entremêlées. Une langue partagée. Des populations étroitement imbriquées. Une extraordinaire affinité culturelle et scientifique. Des échanges économiques d’une rare densité. C’est un partenariat privilégié sur la scène internationale. Un même engagement pour la paix, la liberté et la prospérité en Méditerranée. Un même combat pour le développement de l’Afrique.

La responsabilité de l’Institut français du Maroc est de faire vivre cette relation exceptionnelle, mais aussi de l’adapter au monde qui vient. De l’adapter au changement très rapide de nos pays et aux défis immenses auxquels ils sont confrontés. Défis géopolitiques, économiques, environnementaux, scientifiques, technologiques, culturels, éducatifs.

L’avenir de la jeunesse est sa préoccupation principale. L’Institut soutient les réformes de l’éducation au Maroc. Il accompagne la création de pôles d’excellence francophones dans les établissements secondaires et le développement de la formation professionnelle.
Il aide le Royaume, confronté à la massification de ses universités, à relever le défi de la formation supérieure des nouvelles générations. Il encourage la formation des enseignants-chercheurs, l’implantation d’établissements franco-marocains co-localisés, l’accueil d’étudiants en France ou le développement des Moocs. Il aide la recherche à se positionner sur les enjeux d’avenir et à se rapprocher du monde des entreprises et de l’emploi.
Dans un contexte international où la culture apparaît plus que jamais comme un antidote à l’intolérance et un facteur d’émancipation, il accompagne l’essor du secteur culturel et les échanges artistiques et intellectuels avec la France. Il accorde une attention toute particulière à la confrontation des idées, au développement de la culture du débat et de l’esprit critique.

Il est pleinement engagé dans la promotion de la langue française. Parce qu’elle est le socle de notre relation. Parce qu’elle est au Maroc une langue essentielle à la réussite scolaire et professionnelle, une langue indispensable à l’ouverture internationale et à la projection du pays dans le monde.

A l’heure de la société globalisée, de la circulation généralisée des idées et des images, il est heureux que nos deux pays disposent, à travers cette plateforme originale qu’est l’Institut français du Maroc, de la possibilité d’un dialogue exceptionnel. C’est à ce dialogue, riche d’une pluralité prodigieuse de voix et de talents, que vous êtes invités.

Jean-Marc Berthon
Directeur général de l’Institut français du Maroc

Partager :