En dialogue avec Abdelali Errehouni
Ghizlaine Chraibi, psychothérapeute et auteure, revient sur la scène littéraire marocaine avec son deuxième roman «L’étreinte des chenilles».
Après son premier roman, «Un amour fractal», consacré à déconstruire les stéréotypes conjugaux, la romancière poursuit de plus belle avec L’étreinte des chenilles un monde dystopique où les femmes auraient pris le pouvoir et dans lequel elles seraient devenues, somme toute, des hommes comme les autres. Une écriture fragmentaire qui décrit l’impossibilité relationnelle entre les hommes et les femmes de la Fractalie, sa contrée fétiche. L’ironie carnassière et le rythme incisif propres à cette auteure sont toujours au rendez-vous.

Partager :