Du
mercredi 20 juin
Au
samedi 21 juil.

Linda tisse des liens privilégiés avec la couleur qui occupe une place mémorielle dans sa vie et dans son œuvre, un imaginaire en prise sur les souvenirs. La transposition se nourrit de ses émotions, de ses sensations auxquelles elle donne les couleurs de l’âme. L’inflexion du geste induit des coulées lumineuses qu’elle domine et improvise, puis dompte et relâche. À l’unisson de sa rêverie, joyeuse ou mélancolique, le flot des couleurs gonfle, s’épand, retrouve des géographies secrètes, des paysages oniriques qui établissent des ponts.

Un dialogue étrange s’établit entre la conscience et la prémonition d’un territoire connu, délaissé et qui réapparaît. Des silhouettes apparaissent, on se plaît à y décrypter les flancs d’une colline ou bien un corps féminin, l’océan, des frondaisons agitées par le vent, des nuages dans une voûte embuée.

Il y a là une aventure de la couleur menée sans calcul par une âme voyageuse  sensuelle et chaleureuse.

Lydia Harambourg ( Historienne d’Art ) – La Gazette de Drouot, Mai 2010

 

Linda Bougherara, artiste plasticienne franco-algérienne, vit en France. Depuis 2014, elle participe à plusieurs résidences d’artistes et expositions internationales avec Arkane Afrika en 2016.  Ses 3 dernières résidences sont au Maroc, à Essaouira, Casablanca et Marrakech, où elle a développé un travail autour de la “mémoire” en redonnant vie au papier végétal et à sa mémoire avec une poésie de terre qui a le son de la musique la plus spirituelle du Maghreb.

Elle a été parmi les artistes selectionnés pour présenter son installation “Entre Terre et Mer” en papier végétal et papier d’algues à la COP 22 de Marrakech en 2016. Elle a participé à de nombreuses expositions dans le monde : Basel, Paris, Londres, Venise, Miami, Alger, Casablanca, Rabat et Marrakech.

 

Vernissage le mardi 19/06 à 19h30
Exposition du 20/06 au 19/07

Galerie de l’Institut français
Accès libre et gratuit

 

Partager :