Cinéma

Cinéma : « Le Miracle du Saint Inconnu » de Alaa Eddine Aljem

Les représentations autour de vous

Les séances cinéma de l’Institut français du Maroc reviennent dès le mois de septembre. Toutes les semaines, découvrez en salle une sélection de films récents et le meilleur de la production internationale.

Ce mois-ci, découvrez Le Miracle du Saint Inconnu de Alaa Eddine Aljem.

Pour les horaires et dates des séances près de chez vous, sélectionnez votre ville.

Catégorie
Comédie dramatique
Réalisation
Alaa Eddine Aljem
Avec
Younes Bouab, Salah Bensalah, Bouchaib Essamak, Mohamed Naimane, Anas El Baz, Hassan Ben Badida, Abdelghani Kitab, Ahmed Yarziz
Nationalités
Maroc, France, Qatar
Durée
1h40
Langue
Darija marocain, sous-titré français
Synopsis
Au beau milieu du désert, Amine court. Sa fortune à la main, la police aux trousses, il enterre son butin dans une tombe bricolée à la va-vite. À sa sortie de prison, l’aride colline est devenue un lieu de culte où les pèlerins se pressent pour adorer celui qui y serait enterré : le Saint Inconnu. Obligé de s’installer au village, Amine va devoir composer avec les habitants sans perdre de vue sa mission première : récupérer son argent.

Compétition officielle (nomination), Semaine Internationale de la critique 2019

Caméra d’Or (nomination), Festival de Cannes 2019

 

“Avec un sens de l’épure discrètement impressionnant, un humour à toute épreuve et, surtout, une inspiration constante dans sa mise en scène, Alaa Eddine Aljem signe une fable burlesque qui stigmatise avec une même impertinence l’obscurantisme idéologique et les névroses mercantiles.” Positif

“Le Miracle du Saint Inconnu est une fable est comme un film des frères Coen qui aurait été revisité à la sauce marocaine. Mais ce n’est pas parce que c’est enfantin, que ce n’est pas diablement malin.” Cinéma Teaser

« Le Miracle du Saint Inconnu » est l’occasion de décrire avec humour un petit peuple rigolard et farceur (…) et quelques bras cassés assez désopilants, (…) puisant à la fois son humour dans le pince-sans-rire et l’autodérision. (…) Un très joli premier film.” Les Inrocks

Restez connecté

M’abonner à la newsletter