Du
mardi 17 déc.
19:30:00

La cie Hna-ya est en résidence à l’Institut français de Kénitra pour la pièce de danse contemporaine Sorakhe.“La création vient d’une clameur interne et lointaine que je reconnais au sein des jeunes générations défavorisées. Par l’expérience et l’observation, je ressens le réveil de ces individus dans une répression omniprésente où leurs forces se perdent. Mon accroche au continent africain me renvoie ces situations au quotidien et installe ces questions singulières : pourquoi, comment, qui ? Il en sort comme un appel essentiel d’exprimer dans une pièce toutes ces manifestations, ces émanations qui existent en moi et autour de moi. C’est un engagement qui me porte même sans le choisir. C’est être face au manque de liberté d’expression, de mobilité, face à un système où les priorités sont de décider, de gérer l’intérieur et l’autour d’un pays sans voir le point de vue de la jeunesse. C’est se trouver dans un système qui utilise les ressources naturelles et humaines et déforme l’histoire, son fonctionnement, son économie. Au sein de ces schémas, il est frappant de rencontrer des parcours qui portent malgré eux les conséquences de changement politique et c’est un enjeu personnel de les ouvrir depuis l’intérieur.”

CONCEPTION ET CHOREGRAPHIE : SAID EL HADDAJI

INTERPRETES  : MANON DE MATAUCO, HAMID EL IDRISSI, SAID EL HADDAJI, SANGA OUATTARA

 

Dans le cadre du programme « Un/Controlled Gestures ? » du Goethe Institut
Avec le soutien de Afrikayna et so programme Africa Art Lines.
Avec l’accompagnement de Mlles F.

 

Sortie de résidence avec présentation publique le mardi 17 décembre à 19h30 à la salle de spectacle de la Direction provinciale de la Culture (derrière la CNSS)

 

    

Partager :