Appel à projets artistiques et culturels 2022 à destination des associations marocaines

Le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France au Maroc et l’Institut français du Maroc (IFM) apportent, chaque année, un appui aux projets portés par des acteurs culturels et des médias marocains et encourage les initiatives culturelles et artistiques innovantes. Cette année encore l’appel à projet s’inscrit dans un processus d’accompagnement et de professionnalisation du secteur des industries culturelles et créatives à travers son programme de subventions aux associations marocaines.

Les objectifs de l’appel à projet

La coopération culturelle entre la France et le Maroc est dynamique et s’inscrit dans un processus d’accompagnement et de professionnalisation du secteur des industries culturelles et créatives (ICC). Chaque année, le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) contribue au développement et à la structuration de la scène culturelle marocaine par un appel à projets à destination des associations marocaines actives dans le domaine des arts et des ICC.

L’objectif du programme de subvention est, en fournissant un soutien financier aux associations porteuses de projets culturels, de :

  • Favoriser l’accès et la participation des citoyen.ne.s à la vie culturelle à travers l’organisation de manifestations artistiques
  • Soutenir le tissu associatif local
  • Faire entendre les voix, à travers les projets portés et les publics touchés, de la société civile marocaine dans les secteurs de l’art et de la culture
  • Soutenir des projets culturels innovants, liés aux droits humains, au genre, à la diversité, à l’inclusion sociale et aux questions environnementales
  • Agir comme levier, en fournissant aux associations demandeuses, les ressources nécessaires au développement de nouveaux projets
  • Encourager la mise en place de formations en France ou au Maroc dans le domaine de l’entreprenariat et du management culturel, du financement de la culture, de la médiation culturelle, de la direction artistique…

A qui s’adresse l’appel à projet ?

Cet appel à projets est ouvert à toutes les associations culturelles marocaines.

Le projet doit répondre à une problématique ou à un besoin du secteur culturel. Il devra prendre en compte avec précision le public visé afin de permettre un retour d’expérience des projets soutenus.

Seront valorisés, les projets :

  • Inclusifs : qui s’inscrivent concrètement dans le territoire, qui considèrent les communautés et environnements locaux. Une attention particulière sera portée aux projets participatifs, tournés vers les citoyen.ne.s de leurs régions
  • Pédagogiques : qui proposent des temps d’échanges, initient un dialogue ou prévoient des ateliers publics. Les projets imaginés en collaboration avec des écoles, des collectifs ou associations de soutien aux minorités et agissant contre l’exclusion sociale, économique ou de genre
  • Collaboratifs avec la scène culturelle locale, et soucieux d’apporter une exigence artistique

Financement

Le soutien s’inscrit dans une démarche de cofinancement. Il s’agit d’un programme structurant, dont l’objectif est d’agir comme levier auprès des structures associatives culturelles marocaines.

Les dépenses éligibles pour les projets artistiques et culturels sont les suivantes :

  • achat de prestation (cachets d’artistes, technique,…)
  • voyages et accueil d’artistes et/ou d’intervenant.e.s pour la formation
  • fonctionnement de la structure (dans la limite de 10% du montant de la subvention sollicitée)
  • frais de communication (dans la limite de 50 % du budget total de communication de l’évènement)
  • location de matériel

Le montant de la subvention sollicitée sera compris entre 1000 et 15 000 €. Il doit représenter au maximum 70% du budget total du projet présenté. Les 30% apportés par le porteur du projet peuvent être des valorisations hors apport en numéraire.

Candidature

Date d’ouverture de l’appel à projets : 7 mars 2022
Date limite de dépôt du dossier de candidature : 17 avril 2022
Sous format électronique uniquement à l’adresse : louise.guin@ifmaroc.com
Pour toutes questions, messagerie de contact : cooperationculturelle@ifmaroc.com

Résultat

Suite à la commission de sélection qui s’est tenue début juin 2022, retrouvez ci-dessous la liste des lauréats 2022 de l’appel à projet artistiques et culturels 2022. Seuls les projets lauréats seront contactés.

© Experience VR CHAIBIA – Projet du Centre d’art contemporain Casablanca de Clementine Feuga

Résidents actuels

Imaginée comme un temps de partage de créations et d’idées, les Rencontres et la Biennale des Arts de la Scène en Méditerranée – organisées depuis 2018 par le Théâtre des 13 vents, Centre dramatique national de Montpellier – rassemblent chaque année en novembre artistes et acteurs de la culture du pourtour méditerranéen autour des arts vivants et des écritures contemporaines. Pendant plusieurs jours, des questions artistiques et politiques sont discutées entre artistes tandis que des œuvres de théâtre, danse, musique, cirque, sont partagées avec le public.

Pour la première fois, les Rencontres des Arts de la Scène en Méditerranée quittent Montpellier et jettent l’ancre à Casablanca du 30 novembre au 3 décembre 2022.

Ce « Street Art Tour » consiste à faire découvrir le territoire de Casablanca à travers les façades Street art de Casablanca, leur histoire, leurs anecdotes, la vie des artistes et l’histoire du patrimoine de Casablanca à travers des dates, clés, des informations sur l’évolution de certains quartiers à travers le temps. Plus qu’un simple circuit, ce projet permet la mise en place d’une véritable Master Class de Street Art qui permet de s’approprier le territoire de Casablanca et comprendre les codes de cet art moderne qu’est le Street Art.

La passerelle est un espace dédié à la culture qui vise à favoriser son accès auprès d’un public large. A travers l’espace La Parallèle – école d’art active depuis 4 ans – l’association créé et développe en auto production des projets culturels et artistiques. Cette année une partie intitulée « OUT » du projet, se donnera pour mission d’investir l’espace public avec tout d’abord la réalisation d’un inventaire des espaces publics exploitables pour ensuite donner vie à ces espaces, y donner des représentations dans le cadre d’un festival jeune public.

Le projet a pour but de créer une plateforme d’espace de la lecture art et loisir au profit des enfants des milieux ruraux. Cet espace sera aménagé sous forme d’un petit jardin comprenant des supports artistiques et des kiosques afin d’inviter les habitants à venir lire, étudier, participer à différentes activités (peinture, jeux traditionnels). L’association souhaite également faire de cet espace un lieu de rencontre pour tous les habitants.

Dans le cadre de ce projet, l’AMME a à cœur de créer un label de musique et un lieu d’accompagnement et de rencontre, basé à Casablanca, qui allie deux univers musicaux distincts : Amazigh et électronique. Tawarga est aussi un projet d’accompagnement d’artistes expérimentaux issus des deux univers, en s’engageant à produire et diffuser leurs projets musicaux. En parallèle, le projet développera et programmera différentes activités (rencontres, séances d’écoute, masterclass, résidences, centre de recherche et ressources documentaires et des actions d’archivage sonore) afin de promouvoir ces musiques et les cultures dont elles sont issues.

« Plateforme de jeune création » qui vise à mettre la priorité sur la formation des danseurs locaux en leur donnant la possibilité de se produire devant un public. Ces rencontres qui se tiendront du 18 au 19 octobre 2022 sont l’occasion de proposer des résidences d’artistes, des Master class, et des auditions avec les chorégraphes-formateurs invités. Elles offrent également l’opportunité aux compagnies marocaines et internationales de partager leur travail avec des publics des plus variés, des professionnel ainsi que des programmateurs internationaux.

Le programme propose des visites guidées et des ateliers aux élèves des écoles publiques et des apprenants du centre de langue de l’Institut français de Casablanca, dans le but de permettre à ces jeunes, souvent éloignés de la culture muséale,  de découvrir le musée comme espace de rencontre avec l’art. Cette expérience viendrait compléter la visite du musée virtuel et des Fab-labs du programme « Madrassati fi micro-folie » à destination des écoles publique marocains initié par le service de coopération éducative et linguistique de l’Institut français de Casablanca (IFC) et le centre de langue de l’IFC.

Azdiger est un projet de résidence de recherche et d’expérimentation sonore autour des expressions culturelles orales et autochtones de la région d’Ait Ben Haddou. Ce programme cherche à favoriser l’émergence de démarches de réactivation artistique à partir d’un matériel de recherche sur le patrimoine culturel immatériel (PCI), permettant de réinvestir les traditions orales et les musiques ancestrales par le biais de la création sonore et numérique.

© Nadir Bouhmouch. Décembre 2019. Troupe musicale féminine Asnimer, Ait Bougmez.

Le festival international des Nomades intègre et fait participer les populations locales, principalement les jeunes, en leur permettant d’accéder à l’art sous toutes ses formes. Il leur permet également de développer leur propre sens artistique et d’exposer ou de se produire devant un large public. Ce festival est un véritable laboratoire pour des artistes locaux connus ou en voie de l’être et pour la création d’une véritable offre culturelle dans la région.

Le « Petit faux-guide de Fès » est un guide non conventionnel et illustré de l’ancienne médina de Fès, rédigé avec ses habitants. L’association Soleil de Fès, née et implantée dans la médina depuis plus de 10 ans, propose de réunir et faire échanger les habitants autour de thèmes issus du quotidien de la médina. L’objectif de l’association est de collecter les histoires de vies, les anecdotes, les coutumes et les croyances populaires et traiter ces thématiques du point de vue des habitants. Ce sont eux qui sont au centre de ce guide et ce sera leur parole qui servira de contenu pour le guide.

Cette association vise à favoriser l’accès et l’éducation à la culture et lutter contre l’exclusion. Cette initiative propose des activités au sein de 3 écoles primaires dans 3 communes rurales dans la province de Guelmim. Il s’agit d’organiser 6 ateliers culturels qui permettent à des ressources culturels (artistes, écrivains et représentants d’associations culturelles…) de se rendre dans des classes pour présenter aux élèves leur démarche créatrice. Il s’agit également d’organiser 3 sorties culturelles au profit des élèves de ces écoles pour favoriser l’accès au paysage culturel et artistique de la province.

Cette association a pour ambition de créer du lien social et de lutter contre l’isolement des enfants handicapés. Pour cela l’association souhaite créer une chorale inclusive afin de faire se rencontrer des enfants valides et handicapés qui n’ont pas l’occasion de se côtoyer. Cette chorale sera localisée à la seule maison de culture des quartiers sud de la ville de Safi.

A l’occasion de la 9ème édition du Festival Paroles Indigo prévu fin 2022, qui met à l’honneur le Maroc, en s’appuyant sur la parole des auteurs, éditeurs, artistes et intellectuels, l’occasion est offerte à deux membres de l’association d’intervenir auprès du grand public et des étudiants. Ils présenteront leur projet artistique et leur vision d’un Maroc de demain dans un contexte social compliqué en mettant en avant la problématique écologique.

Confrérie au cœur du patrimoine vivant de la culture marocaine, les Gnaoua sont des descendants d’esclaves venus de la terre d’Afrique, qui au fil des siècles ont initié un courant spirituel et musical important. Depuis sa création en 1998, le Festival Gnaoua et Musiques du Monde a œuvré pour faire connaître et promouvoir la culture gnaouie, aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. Cette mission se poursuit aujourd’hui avec la création de l’association Yerma Gnaoua, à l’initiative de maâlems gnaoua et des fondateurs du Festival Gnaoua et Musiques du Monde. Yerma Gnaoua, qui signifie en dialecte gnaoui « En avant les Gnaoua », est une association qui a pour objet la préservation, la promotion et la diffusion du patrimoine gnaoui.

L’objectif est d’aborder la question de la perception et la réception de l’art dans l’espace urbain et rural. Ce projet s’étale sur trois ans, de 2022 à 2024 et se décline en 4 étapes : une première étape de création durant laquelle les artistes échangeront puis aboutiront à une conception commune ; une deuxième étape où les artistes présenteront leur conception devant un public urbain dans trois ou quatre lieux ; lors de la troisième étape les artistes se produiront devant un public rural qui n’a pas ou rarement accès aux manifestations culturelles dans trois villages ; et enfin pour la quatrième étape les artistes feront participer le public à des ateliers participatifs.

« Lab’art » est un dispositif pilote dédié à la création contemporaine et à la promotion des métiers créatifs basé à Oujda. Il a pour mission principal d’accroitre l’autonomisation des jeunes artistes rappeurs.ses femmes et hommes, se trouvant en difficulté de démarrage de leurs projets artistiques en les dotant des moyens nécessaires afin de faciliter leur insertion dans le marché professionnel des industries culturelles et créatives (ICC). Le projet se traduit concrètement par la formation professionnelle, le renforcement des capacités, et l’accompagnement personnalisé en se basant sur le mécanisme de pépinière et d’incubation pour le démarrage de leurs projets créatifs.

Cette association vise à rapprocher l’art de la population en se penchant sur l’art urbain ou le Street Art. Ce festival a aussi pour objectif de faire de la ville d’Oujda un panorama de street art national et une attraction culturelle incontournable. Pour cela le festival va encadrer des talents artistiques et leur permettre d’explorer des horizons et de s’ouvrir au public en exprimant leurs d’idées et en exposant leurs objectifs leur permettant ainsi de développer leur potentiel.

Ce projet consiste à promouvoir de jeunes artistes plasticiens de Jerada. Des jeunes artistes émergents locaux accompagneront la population la plus marginalisé : les jeunes, les femmes de Jerada vers des activités ludiques & créatives, les différents ateliers workshop artistiques proposés : fresques murales, photographie, récit de vie de témoin de la mine, projection publique de films documentaires etc. Ces activités vont développer leur créativité tout en leur permettant de découvrir la richesse de leur patrimoine du territoire pour faire évoluer le regard qu’ils portent sur celui-ci.

BASMA propose des séminaires de professionnalisation à destination des récents lauréats des Ecoles des Beaux-Arts et des jeunes artistes autodidactes installés dans une pratique artistique plastique et/ou visuelle effective. L’objectif est de faire prendre conscience au jeune artiste des multiples enjeux de son choix de vie, et des besoins inhérents à sa présentation, sa démarche et sa communication écrite et verbale. Lui présenter les techniques et connaissances nécessaires et les standards internationaux de présentation. Et enfin, l’encadrer dans la formulation et la verbalisation de sa démarche, et la présentation personnalisée à son propre cas.

Sala Doc est un programme de formation à l’écriture et réalisation de courts-métrages documentaires. Les participants-es au projet seront initiés à l’esthétique et aux techniques d’écriture du film documentaire de création, au travers de projections de films abordant la thématique de la ville et d’échanges avec leurs réalisateurs-trices. Ils-elles seront accompagnés à la création d’une première œuvre, qui constitue un regard sur leur monde et leur réalité. Œuvre centrée sur la thématique suivante : Comment la ville est-elle vue et vécue par ses habitants ?

Ce projet consiste à offrir aux jeunes talents et artistes (marocains et/ou français résidents au Maroc ainsi qu’aux artistes subsahariens résidents au Maroc) n’ayant pas l’opportunité d’accéder aux lieux culturels institutionnels, un espace café-théâtre pour se produire sur scène et présenter leurs œuvres en présence du public. Cette subvention permettra également d’assurer l’animation culturelle et artistique de ce café-théâtre tout au long de l’année.

L’objectif de ce projet est de réaliser des petites pièces chorégraphiques dans six lieux de la ville de Rabat, résultats d’une recherche basée sur les résonances entre le corps et l’espace, la danse et l’architecture. Le projet se déroulera en 5 étapes : Résidence de formation (novembre 2022), Repérage et écriture (novembre 2022), tournage de 6 court-métrages de trois minutes chacun (décembre 2022), production des courts métrages et des œuvres graphiques (Janvier/ février 2023) et diffusion (à déterminer).

V’Art-Da est un projet de formation et de création artistique organisé par le CLUB AGAPLUS, dont l’objectif est d’apprendre aux jeunes du village côtier « Tifnit » les techniques et les principes du land-art et l’art visuel. Ce projet vise à changer leur regard au beau, à la question de l’environnement et aux droits de l’homme.

Ce festival aborde l’immense richesse culturelle de la ville de Tanger à travers un programme enrichissant regroupant des projets nationaux et internationaux dont l’objectif est de créer des liens d’échanges d’expériences entre les artistes locaux et internationaux.

Ce parcours artistique dans l’espace public vise à sensibiliser le grand public à la dimension d’ouverture artistique / créative de la ville de Tanger, sorte d’ADN à réactiver, en lui redonnant une réalité dans une lecture de son patrimoine architectural et identitaire. L’objectif est de sortir la culture et l’art de leur cadre habituel pour les rendre accessibles à un public le plus large possible (dans une dynamique de « démocratisation » tout en les intégrant dans le tissu urbain pour plus de pérennisation.

L’objectif de ce festival est de faire découvrir et soutenir des projets atypiques, de nouvelles formes d’écritures photographiques et des formats audacieux, déclencher des discussions, mettre en place des initiatives destinées à l’accompagnement de projets et enfin soutenir des indépendants dans leur action professionnelle. Ce projet se déroulera du 30 novembre au 4 décembre 2022 autour de plusieurs temps forts : des tables rondes, des ateliers professionnels, des lectures de portfolios et du mentorat, ainsi que des projections d’œuvres.

Cette association vise à accompagner les jeunes danseurs marocains dans leur professionnalisation. L’objectif de ce projet est d’investir dans les jeunes générations de danseurs en proposant des formations autour des notions théoriques, anatomiques, et parfois techniques.

L’association vise à renforcer le cycle de réflexion, Fictions Sociales, lancé en novembre 2021, dans sa partie des débats d’idées et des ateliers participatifs. Ces rencontres, suivies par des ateliers de réflexion et/ou pédagogique, s’étaleront sur une période entre septembre 2022 et juin 2023 et inviteront l’audience à participer activement dans les débats et ateliers proposés. Ces derniers s’articulent autour des questions de la domination masculine dans l’espace public, la destruction écologique, de la pensée écoféministe, des nouvelles technologies en Afrique et de l’intelligence artificielle.

L’association propose un programme conçu comme une invitation des publics à s’enraciner différemment dans l’exposition In Situ. État d’Urgence d’Instants Poétiques se définit par une programmation multiple, innovatrice et participante qui accompagne l’exposition In Situ et qui va à la rencontre des différents publics. EUIP saison au désert concentrera sa réflexion sur l’urgence écologique et sociétale que connaissent les communautés vivant dans le désert.

Restez connecté

M’abonner à la newsletter