Depuis plusieurs décennies, l’un des axes prioritaires du partenariat privilégié entre le Maroc et la France est celui de la coopération éducative. Dans ce cadre, l’Institut français du Maroc représente un partenaire majeur du Ministère marocain de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.  

Les 12 antennes de l’Institut français du Maroc et l’Alliance française de Safi sont aujourd’hui les relais de cette coopération qui vise à appuyer les ambitieuses réformes éducatives du Maroc de la « Vision stratégique 2015-2030 » et à contribuer à la formation des enseignants.
La réforme de l’enseignement des disciplines scientifiques en français et l’introduction du français dès la première année de l’enseignement constituent le socle des actions, parmi lesquelles on distingue

La coopération éducative et linguistique institutionnelle

ASTRE (Appui Stratégique à l’Education) : un programme de grande ampleur au service de l’éducation

L’objectif du programme spécifique ASTRE est d’appuyer la stratégie de l’éducation du Maroc (2015-2030) en contribuant à la mise en œuvre d’axes prioritaires qui engagent la rénovation et l’amélioration du système d’éducation et de formation.

Porté par un prêt de l’Agence Française de Développement (AFD), ASTRE vise à soutenir la Vision stratégique 2015-2030 en contribuant à la mise en œuvre de son plan exécutif 2017-2021. Un plan d’action piloté par l’IFM en lien avec l’AFD a pour objectif d’accompagner l’amélioration de la formation des enseignants et l’appui à la diversification des filières.  

Débuté en septembre 2018, il se poursuit aujourd’hui autour des 4 composantes suivantes :  

  • Fournir des appuis techniques pour accompagner l’amélioration de la formation des enseignants de et en langue française  
  • Élaborer des contenus pédagogiques numériques en lien avec le programme Génie du MEN marocain
  • Promouvoir des filières diversifiées vers l’excellence et l’insertion professionnelle en réponse aux besoins du développement économique et social du Maroc. 
  • Moderniser la gouvernance du système éducatif, promouvoir le partenariat inter académique et les échanges d’expertise. 

REMADDIF (Réseau des Masters et Doctorats en Didactique du Français Langue Etrangère) : un réseau scientifique pour préparer les enseignants de demain

L’IFM s’associe aux départements de Didactique des universités marocaines. L’objectif est la formation des futurs enseignants universitaires de français et en français et de renforcer la recherche en didactique du Français Langue Etrangère et dans le but de répondre par la suite aux enjeux de l’enseignement du et en français dans le système éducatif marocain. 

De nombreux étudiants marocains, qui se destinent notamment aux carrières de l’enseignement, ont ainsi l’opportunité de suivre leurs travaux de doctorat en cotutelle ou en codirection, de rencontrer leur directeur français et d’avoir accès à une documentation de référence, dans des laboratoires ou des bibliothèques universitaires. 

Un colloque annuel, organisé au Maroc, permet de rassembler la communauté scientifique impliquée et d’apporter un appui méthodologique aux doctorants engagés dans le programme. 

Mois de la francophonie

Chaque année, tout au long du mois de mars, l’Institut français du Maroc célèbre la Francophonie, que ce soit par les sciences, par l’expression artistique, par la pédagogie ou la littérature, les antennes de l’Institut français et l’Alliance française de Safi proposent un calendrier d’évènements pour se cultiver et penser en français.

Parmi les évènements importants figurent :

  • La soirée d’ouverture conjointement organisée à Rabat avec le Ministère des affaires étrangères marocain, l’IFM et l’Agence Universitaire de la francophonie (AUF)
  • La sélection du Prix Goncourt – le Choix du Maroc avec le soutien de l’Académie Goncourt.
  • Des colloques scientifiques dans les antennes de l’IFM et à l’AF de Safi sous l’égide d’organisations francophones internationales et autres évènements célébrant la fête des arts et des sciences en français.

La coopération éducative et linguistique sur le territoire marocain

Six chargés de coopération, basés dans les antennes Institut français de Rabat, de Meknès, de Fès, d’Oujda, de Tanger, et de Marrakech animent et veillent au déploiement de la coopération éducative et linguistique dans leurs zones géographiques et administratives.  Ils œuvrent, entre autres, à la parfaite réalisation de programmes éducatifs.

Universités de formation

Tout au long de l’année, les chargés de mission de coopération de l’IFM, en étroite collaboration avec les partenaires  éducatifs marocains, identifient les besoins de formation des enseignants et proposent des ateliers visant la montée en compétences de l’enseignement du français ou des disciplines scientifiques enseignées en français.   

Le français au sens Propre au Maroc

Inspirée par l’opération « le français au sens propre » qui propose un matériel pédagogique dont les thèmes, tournés vers l’environnement, permettent de développer la conscience écologique par l’enseignement du français, l’opération « le français au sens propre, au Maroc », est venue enrichir la transdisciplinarité de l’événement « Le Chant des colibris ».  En proposant une action de formation destinée aux enseignants de Sciences de la vie et de la terre (discipline enseignée en français dans les établissements publics marocains depuis la récente réforme éducative), prolongée par une conférence sur le sujet lors du rassemblement citoyen proposé par l’antenne de Casablanca, l’opération vise à valoriser et encourager les projets pédagogiques en français, autour du thème de l’écologie, en contexte scolaire.

Les actions autour du numérique

le numérique est considéré comme une priorité des actions de coopération. Ce champ, très sollicité depuis le confinement et la pandémie, fait l’objet de plusieurs actions, comme le concours Médiascol (concours de journaux numériques scolaires ouverts à tous les établissements du Royaume), ou les formations en ligne destinées aux enseignants concernés par nos actions de coopération (enseignants de français et des disciplines scientifiques). Le confinement ayant accéléré ces nouvelles modalités de transmission de la connaissance, une série de formations animée à distance a lancé la conception d’un catalogue d’offres de formation en ligne destinées aux actions de coopération. En 2021, une université du numérique éducatif viendra formaliser et structurer tous les efforts réalisés en matière d’enseignement à distance dans la coopération.

Plaisir de lire / Prix Littérature Jeunesse

Plaisir de Lire et Prix Littérature Jeunesse ont été créés pour initier la jeunesse au plaisir de la lecture. Ces deux programmes permettent aux jeunes collégiens et lycéens de découvrir des auteurs jeunesse francophones et d’apprécier la lecture intégrale d’un ouvrage accessible, peu volumineux et adapté à leur âge. Ce sont des rallyes lecture qui aboutissent à un palmarès élu par les jeunes lecteurs.
Trois titres d’auteurs francophones sont en compétition niveau collège, et deux autres, niveau lycée.

Le Prix Littérature Jeunesse, souvent conduit sur une année scolaire, se conclut par la visite des auteurs lauréats dans les établissements scolaires : remise de prix, échanges, lectures à voix haute par des élèves d’extraits sélectionnés.

Plaisir de lire, également mené sur une année scolaire, s’achève lors du Salon Littéraire de Tanger, Le Printemps du Livre et des Arts, les auteurs ainsi que les élèves sont présents pour des rencontres, des lectures et des remises de prix.

En lien étroit avec les AREF (Académie Régionale d’Education et de Formation) qui soumettent des thèmes de lecture chaque année et qui veillent à la logistique de distribution des œuvres littéraires jeunesse, les deux concours sont un succès de coopération, d’échanges culturels et d’éducation à la compréhension d’auteurs d’expression française.