Idées

Hommage à Emmanuel Hocquard

À la fois poète, éditeur, traducteur, anthologiste, Emmanuel Hocquard était aussi un exceptionnel professeur, soucieux d’associer création poétique et transmission avec une générosité hors du commun. Son oeuvre joue un rôle considérable dans la poésie contemporaine et son influence se poursuit aujourd’hui. Récemment disparu, l’oeuvre d’Emmanuel Hocquard est prolifique, novatrice et inclassable. Un hommage lui est rendu par des lectures, des échanges et des discussions où sera évoquée la vie du poète.


17 octobre – 19 novembre

Exposition de livres, revues, tableaux, à la médiathèque de l’Institut français


Vendredi 11 Novembre

18 h 00 : visite de l’exposition à la médiathèque de l’Institut français

19 h 00 : films à l’Institut français de Tanger

  • Voyage à Reykjavik d’Alexandre Delay et Emmanuel Hocquard (1997, 42’)
  • Juste : quoi de Juliette de Laroque (2017, 50’)
  • Juliette de Laroque lit un texte sur les images qu’elle a filmées

Samedi 12 Novembre

10 h 00 : déambulation / lectures sur les lieux d’Emmanuel Hocquard (Départ au Marshan, tombeaux des phéniciens)

Tables-rondes à la médiathèque de l’Institut français

15 h00 : Évocation d’Emmanuel Hocquard et de son oeuvre

Avec : Éric Audinet (modérateur) et Françoise de Laroque, Lénaïg Cariou et Gustave de Staël

17 h00 : Présentation de Une Grammaire de Tanger (P.O.L)

Avec : Stéphanie Gaou (modératrice) et Fayçal Maanan Algandouzy, David Lespiau et Anne Malaprade


Un événement proposé par Emmanuel Ponsart et porté par l’Institut français de Tanger.


INTERVENANTS : 

 

Né à Phnom Penh en 1958. Vit à Bordeaux. Il dirige les éditions confluences. Principales publications :
La vie à la campagne, 1983-1985
Spectres familiers, 1987 (récit)
7 suites marseillaises en attendant la guerre, 1991
Spectres familiers/Cipm, 1991 (poèmes)
Une difficile expédition, 1988-1990
Spectres familiers, 1992 (récit)
D’un voyage à Porto, éditions stèles, 1993 (récit de voyage)
Le dernier voyage de Benjy, à Passage/ Le Coupable, 1993 (récit)
Nouvelles du sud et du nord/ Où faut-il chercher l’oubli ?, avec Baptiste, éditions confluences, 1998
Les derniers jours de Venise (1996-2000), éditions farrago/Léo Scheer, 2002, (récit). Je cherche un livre, Spectres familiers, 2002 (récit)
Bande-Annonce, coll. Le Refuge en Méditerranée, cipM, 2016 (récit)
Intempéries, sur des photographies de Jean-Yves Cousseau, co-auteur avec Tom Raworth et Sarah Clément, éd. Isabelle Sauvage, 2016
Petite histoire subjective du centre international de poésie Marseille, T 1 (1990-2017),
Entretiens avec Emmanuel Ponsart, éditions confluences, 2018.

Auteur de plus de trente livres (poésie et récits) publiés à partir de 2002 aux éditions Contrat maint, Le Bleu du ciel, Farrago/Léo Scheer, Spectres Familiers, L’Attente, Les Petits matins, Amastra-N-Gallar, Little Single, Dfiction, Argol, lnk, Head, Contre-mur, Héros-Limite, P.O.L. Certains de ses titres chez un même éditeur poursuivent un motif, réalisent une série ; mais la plupart de ses livres sont des entités singulières, dont l’ensemble dessine un champ d’expérimentation très vaste. David Lespiau a codirigé la revue ISSUE (2002−2005), revue de création et de passage entre poésie française et poésie américaine. Il a également écrit de nombreuses chroniques, entre 2001 et 2018, notamment pour la revue CCP – cahier critique de poésie (ces études sont reprises en volume sous le titre Journal critique, Héros-Limite 2021). Il a établi l’édition du Cours de Pise, d’Emmanuel Hocquard, publié chez P.O.L en 2018, et poursuit aujourd’hui plusieurs projets entre formes poétiques, formes narratives, co-traductions et essais.

Née et vit à Paris. Elle est enseignante, critique et traductrice. Elle a eu l’occasion de suivre dès l’origine « l’aventure » d’Orange Export Ltd et a publié dans diverses revues (Critique, CCP…) des textes concernant les œuvres d’Anne-Marie Albiach, Claude Royet-Journoud, Pascal Quignard, Emmanuel Hocquard… Elle a passé deux ans à New-York (1981−83) où elle a rencontré la plupart des « Language poets ».

Elle a traduit (en revues, anthologies, livres) Paul Auster, Rosmarie Waldrop, Keith Waldrop, Ted Pearson, Tom Raworth, Michael Palmer, Barbara Einzig, Helena Bennett…

Née en 1972 à Paris. Elle vit et travaille au plus près des écoles, des cinémas, des cafés et des bibliothèques. Elle écrit, entre autres, ses lectures pour Poezibao. Elle a publié deux ouvrages universitaires et cinq livres de poésie.

Catherine Pozzi, architecte d’un univers, Larousse, 1994.
Bernard Noël, L’épreuve des c/sensures, les c/sensures à l’épreuve, préface de Jean-Marie Gleize, Seli Arslan, 2003.
Lettres au corps, Isabelle Sauvage, 2014.
Notre corps qui êtes en mots, Isabelle Sauvage, 2016.
L’Hypothèse Tanger, Centre international de Poésie en Méditerranée, 2017.
Parole, personne, Isabelle Sauvage, 2018.
Kryptadia, Isabelle Sauvage, 2021.

Né le 3 avril 1954, il a fait ses études à Paris.

Après deux ans d’école d’architecture, il se met à peindre et graver, jusqu’à réaliser des livres de bibliophilie. Il prend ensuite la direction de l’Association pour la Promotion des Arts à l’Hôtel de Ville de Paris pendant quatorze ans, où il organise expositions et concerts. En 2005, il prend la direction des Instituts français du nord du Maroc sous l’égide du ministère des Affaires Étrangères. Co-éditeur avec Elena Prentice des Editions khbar Bladna Tanger.

Né en 1979 à Tanger. A réalisé un long-métrage documentaire (Le regard aveugle, 2012), assuré le montage de plusieurs films (dont Todos vós sodes capitáns d’Oliver Laxe, prix FIPRESCI de la Quinzaine de réalisateurs, Festival de Cannes 2010) et assisté quelques réalisateurs (dont Farida Benlyazid, Gerardo Olivares et Javier Rebollo). Vit entre Tanger et le Sud marocain.

Née à Cannes, Stéphanie Gaou s’est installée en 2004 à Tanger et a ouvert en 2010 Les Insolites, une librairie/galerie et espace anticonformiste de réflexion et de création. Parallèlement, elle écrit deux récits poétiques, Capiteuses et Staccato aux éditions Al Manar(en 2012 et 2018), et participe à plusieurs projets artistiques. Stéphanie Gaou est également très active dans le réseau solidaire. Elle a créé en 2020 l’opération de parrainage « Je promeus la lecture au Maroc » et Les Insolites a reçu en 2021 le Prix de la Librairie Hors de France par le magazine Livres Hebdo.

Née à Paris. Elle est comédienne.
Études de lettres (mémoires sur l’œuvre d’Emmanuel Hocquard et de Roger Giroux).
De cinéma (Alain Resnais et Francis Ford Coppola).
École de théâtre.
Joue dans différentes compagnies à Paris et en Bourgogne.
Anime des ateliers.
Projection-performance :Juste : quoi.d’après l’œuvre d’Emmanuel Hocquard présentée au CipM (2017) et à Bordeaux pour la clôture d’Une saison Hocquard organisée par les Beaux-Arts  (2018).

Lénaïg Cariou est chercheuse, traductrice et poète. Elle prépare actuellement une thèse en poésie contemporaine sur le poète Emmanuel Hocquard et la maison d’édition Orange Export Ltd à l’Université Paris 8. Cofondatrice de la revue de poésie Point de chute et initiatrice du Festival Poet.e.s.s.e.s, elle a cofondé, en 2019, le collectif de traduction transatlantique Connexion Limitée / Limited Connection ; leur traduction de Mónica de la Torre, The Happy End / Bienvenue à tous est parue en juin 2022 aux éditions Joca Seria, et celle d’Eleni Sikelianos, Ce que j’ai connu, paraîtra en décembre 2022 aux éditions L’usage. Ses textes paraissent en revues (Sabir, Muscle, Jef Klak, Radical(E), Débuts, Arpa, Verso, Le Pied, Stadtsprachen…).

En images

Restez connecté

M’abonner à la newsletter