mardi 23 janv.
19:00
Médiathèque - Kénitra

Originaire de Meknès, Hamid Bénani obtient une licence de Philosophie à la Faculté des lettres de Rabat et sort lauréat de l’Institut des Hautes Études Cinématographique de Paris.

Il réalise ses premiers court-métrages à Paris en 1967, en 1970 son film « Wachma » est unanimement considéré comme le film fondateur de la cinématographie marocaine. Dans une démarche singulière, il a  adapté son film « L’Enfant-Cheikh »(2016), inspiré par un voyage aux confins du Sud marocain, pour écrire son premier roman, Le Dernier chant des insoumises (éditions Sirocco).

L’histoire se déroule dans les années 30, dans la région du Tafilalet. Après une guerre d’usure, considérée par l’armée coloniale française comme une phase transitoire de « pacification » des tribus récalcitrantes, un nouvel ordre s’installe : celui du Protectorat, initié dès 1912 par le maréchal Lyautey. Témoin des évènements, Saïd est l’enfant adoptif du cheikh Baha et de son épouse Zahra, fils d’une jeune femme enlevée et vendue au marché des esclaves de Marrakech pour servir le Pacha. Cet autocrate au service de l’administration coloniale, raconte, des années plus tard à son enfant adoptif prénommé Hammou, les derniers actes de résistance des Amazighs de la tribu des Aït Atta.

Partager :